Mickaël Alphonse (Amiens SC) : « On a ce que l’on mérite »

Amiens SC Alphonse
Imago

Logiquement abattu après la défaite de l’Amiens SC à Dijon (1-0), à l’issue d’un match disputé en supériorité numérique durant toute la seconde période, Mickaël Alphonse peine à s’expliquer ce début de saison totalement raté. Conscient de l’urgence de la situation, le latéral droit amiénois est impatient que la roue tourne. Entretien. 

Quel est le sentiment qui prédomine ?

C’est frustrant parce qu’on a mis une demi-heure à se mettre dedans en première mi-temps, ensuite on a fait un bon dernier quart d’heure et le match s’est arrêté pour nous. C’est frustrant parce qu’on rencontre des scénarios un peu bizarre, pour une fois, il aurait dû nous être favorable mais on n’a pas su le faire. On a ce que l’on mérite.

Même à onze contre dix vous n’avez pas eu grand chose…

Il faut gratter pour trouver des occasions de notre côté ! On est vraiment passé à côté. Il faut s’y remettre dès lundi. Dans le contenu, on avait beaucoup plus de choses sur les derniers matches, mais retenir des choses de celui-là, ça va être compliqué.

Vous êtes avant-derniers après cette défaite, la situation est préoccupante…

Elle l’est autant que la semaine dernière et celle d’avant, pour moi. A un moment donné, il va falloir changer des choses. Sur les matches d’avant, même Toulouse, j’avais quand même des motifs d’espoir. Quand on voit ce que Toulouse a fait cet après-midi, on se dit qu’on a quand même fait un match pas si mal, il y a deux semaines. Là, ce soir (samedi), il n’y avait vraiment rien et dans notre situation, on ne peut pas se permettre de faire des prestations comme ça.

Que se passe-t-il à l’Amiens SC ?

Franchement, c’est une vraie bonne question. Je ne ressens pas de confiance, j’ai du mal à expliquer ce qu’il se passe. Il y a de l’incompréhension parce qu’il manque beaucoup de choses. Je ressens une crispation générale à chaque fois, moi le premier, et ça me dérange. Franchement, j’ai du mal à mettre des mots là-dessus et j’aimerais que ça bascule parce que c’est long, c’est chiant. L’histoire de ce match précis, où on passe à côté, j’espère qu’il y en aura le moins possible, mais sur les autres, j’avais le sentiment qu’on n’avait pas trop de chance et que ça devait basculer pour nous. Ce soir, est-ce que c’est le retour de trêve ? Je ne sais pas, mais cette soirée m’attriste parce que je ne nous reconnais pas. On ne va pas commencer à pleurer, mais il faut s’y remettre dès lundi parce que les matches s’enchaînent et il va falloir prendre des points.

Il y a le feu…

C’est clair, il y a le feu ! Il faut prendre des points. C’est bien de dire que le contenu est bien de temps en temps, mais la réalité c’est qu’il faut prendre des points. On doit arrêter de raconter sa vie, on doit prendre des points et c’est vrai que, pour l’instant, on n’y arrive pas et il faut que ça change au plus vite.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON à Dijon

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bamby32
Bamby32
3 mois il y a

Le seul conscient de la réalité

Nicolasc
Nicolasc
3 mois il y a

Oui. Un des seuls lucide.
Mais c’est aussi un des seuls qui a de l’expérience

Ced
Ced
3 mois il y a

Il faudrait 11 Alphonse sur le terrain, le seul qui ne pratique pas la langue de bois. Il doit se sentir bien seul…