Mickaël Alphonse (Amiens SC) : « Il faut passer un cap rapidement »

Amiens SC Alphonse
Imago

Incapable de se faire force, l’Amiens SC a concédé un huitième match nul face à Caen (0-0), samedi pour le compte de la 15ème journée de Ligue 2. Face à un adversaire moribond, les Picards ont eu le visage d’une équipe en plein doute et incapable de porter le coup fatal. De quoi frustrer le compétiteur qu’est Mickaël Alphonse, qui reconnaît que ça ne tourne pas rond depuis le début de saison. Entretien.

Mickaël Alphonse, qu’est-ce qui ressort de ce nouveau 0-0 ?

On n’a pas d’énormes occasions. Il y en a eu un petit peu, mais c’était un match un peu fermé, vraiment physique. C’était la bagarre. On espérait mieux mais ils sont aussi dans une période où ils ne devaient pas perdre non plus. C’est un nul qui me paraît plus ou moins logique. On n’avance pas mais on installe malgré tout une solidité. Il y a une base de travail qui reste importante mais il va falloir essayer d’être plus conquérant et un peu plus fort offensivement. Pour marquer, il faut faire des différences devant. On fait beaucoup d’efforts dans ce système, ça nous convient mieux dans la solidité mais on a un peu de mal à être plus dangereux. C’est à l’image de Bastia où on avait un peu plus de regrets, mais l’issue est la même. Il y a deux ou trois situations mais rien de fou non plus. Il faut que l’on passe un cap rapidement.

Mais dans le même temps, les autres gagnent et l’Amiens SC recule du coup

On n’est pas loin, mais ça se répète depuis le début de la saison, on est souvent « pas loin ». Ca fait chier parce que ça aurait été une belle opération de gagner ce soir contre un adversaire qui était vraiment mal mais malgré tout devant nous. Ils nous gardent à trois points, derrière ça gagne… Il va falloir que l’on travaille encore, que l’on répète les semaines à travailler, à souffrir pour gagner, mais ce n’est pas simple.

C’était le contexte presque rêve pourtant pour enchaîner mais ce n’est pas le cas…

On s’est dit aussi que le contexte était favorable mais au vu du match, on a fait briller leur gardien un peu plus qu’ils n’ont fait briller le nôtre mais pas suffisamment pour gagner et il faut faire plus. Il a peut-être manqué un peu de fraîcheur pour emballer le match sur la fin même si l’entrée de Tolu n’était pas mal, mais ce n’était pas suffisant. On peut dire ce que l’on veut, ce n’est pas suffisant pour remonter au classement et il va falloir remédier à ça.

Quinze jours après sa première victoire à domicile, l’Amiens SC est de nouveau relégables…

C’est l’histoire de notre saison d’être dans le fond, avant-dernier de la classe… Ce n’est vraiment pas ce qui était espéré au départ, ce n’est pas ce que l’on voulait pour le club et les gens qui sont autour mais ça fait partie du foot. C’est chiant pour vous (les journalistes), pour nous de traverser ces périodes-là mais ça fait partie du foot. Il faut vaincre ça parce qu’on doit vivre avec mais ne pas l’accepter. C’est compliqué.

On vous sent encore dans la prudence même malgré le succès contre Valenciennes…

Dans notre situation, on pourrait se dire que trois points ou rien c’est mieux que de ne prendre qu’un point à la fois, mais l’histoire du match, on ne peut pas la connaître avant et c’est un peu difficile. Je pense que l’adversaire était plus solide que Valenciennes. On doit faire mieux, mais c’est compliqué.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.