Mercato : Timothy Weah va-t-il quitter le LOSC ?

Timothy Weah LOSC mercato
Franco Arland/Icon Sport

La situation actuelle de Timothy Weah est plutôt compliquée sur le plan sportif. À tel point que l’avant-centre américain pourrait bien quitter le LOSC, et ce, dès ce mercato d’hiver. Selon L’Équipe, plusieurs pistes en Angleterre et même en Espagne sont évoquées.

Timothy Weah est très courtisé

Ses prestations au Qatar ne sont pas passées inaperçues, loin de là. C’est notamment le cas en Angleterre, où plusieurs clubs pourraient se jeter sur l’occasion pour le recruter. D’après les informations de L’Équipe, parmi les intéressés, Fulham, Brighton et Everton figurent bien placés. Aussi, le FC Séville a montré son intérêt pour l’Américain. Estimé à 12 millions d’euros par Transfermarkt, son indemnité de transfert pourrait être bien plus élevée. En cause, la Coupe du Monde, mais aussi sa fin de contrat, qui va jusqu’en juin 2024. Quiconque voudra le recruter devra y mettre le prix, surtout qu’appâter le joueur ne devrait pas être si compliqué…

Depuis l’arrivée de Paulo Fonseca, son statut est quelque peu particulier. En effet, il est revenu courant septembre d’une longue blessure au pied, ce qui a engendré un temps d’adaptation. Dès lors, le technicien du LOSC lui a fait confiance progressivement. Entré en jeu contre Strasbourg, il a délivré deux passes décisives à ses coéquipiers, ce qui a officiellement signé son retour. Néanmoins, des absences en défense font qu’il change de positionnement. Il s’est retrouvé aligné en latéral droit le temps de deux rencontres. De plus, ce poste semble lui avoir plu, au vu de ses prestations.
S’il était titulaire avant la Coupe du Monde, ce fut plus compliqué après. Alors qu’il a été très bon avec les États-Unis, son évolution dans la hiérarchie a quant à elle baissé. Entrant le temps de quelques minutes à chaque match, sa situation interroge forcément, aussi bien le joueur que d’autres clubs. Weah pourrait bien quitter le LOSC à l’issue de ce mercato, qui s’achève le 1er février.

Pavel CLAUZARD


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *