Maxime Spano-Rahou (VAFC) : « Je l’ai assez mal vécu »

Spano VAFC
Baptiste Fernandez/Icon Sport

Cadre du VAFC pendant deux saisons, Maxime Spano-Rahou a beaucoup moins joué cette année et quasiment plus depuis la prise de fonction de Christophe Delmotte en novembre. Une situation assez mal vécue par le défenseur de 27 ans qui a confié son désarroi dans un entretien accordé à nos confrères de MaLigue2.fr.

Une fin d’aventure difficile au VAFC

« Cette troisième saison, elle a été plus compliquée car j’ai été mis à l’écart. Surtout quand on voit la saison de VA, où on joue le maintien quasiment jusqu’à la dernière journée. On a tout le temps été dans les dernières places du classement, on a flirté avec la zone de relégation. C’était compliqué de voir l’équipe en difficulté sans jouer, et de voir que les choses ne changeaient pas. Je l’ai assez mal vécu, surtout que j’étais dispo et en forme. Ce sont des choix du coach que je ne comprenais pas forcément. Je ne l’ai pas forcément accepté, mais j’ai compris qu’il fallait passer au-dessus de cela et continuer à être performant à l’entraînement pour préparer mon après-Valenciennes. »

L’incompréhension autour de sa situation 

« Sur mes trois derniers matchs contre Dijon (1-0), Caen (2-1) et Dunkerque (1-3) je me sentais vraiment bien, j’avais retrouvé du dynamisme et mon niveau, j’étais performant. A la suite de quoi, on m’a enlevé et je n’ai pas trop compris pourquoi. Je n’ai pas eu le choix. Olivier Guégan a été licencié et après cela, c’était mort, je l’ai senti dès le début. J’ai eu certaines discussions avec le nouvel entraîneur (Christophe Delmotte) qui n’étaient pas très cohérentes. Il vient me voir et me dit qu’il ne me connaît pas, qu’il ne m’a jamais vu jouer. J’espère qu’il suivait nos matchs, au moins ceux à domicile. Si tu me dis que tu ne me connais pas alors que j’ai joué 60 rencontres en deux ans, c’est compliqué… La bascule s’est vraiment faite au départ d’Olivier Guégan. Beaucoup de choses ont été difficiles à comprendre mais je pense que ce n’est pas le bon moment pour en parler. Par contre, et ça tout le monde pourra le dire, j’ai toujours été pro du début à la fin. Je n’ai jamais essayé de foutre la merde, de tirer les autres vers le bas. J’ai toujours gardé le cap, le bon état d’esprit en restant compétiteur. »

Sa vision de l’avenir loin du VAFC

« J’ai 27 ans, je suis encore relativement jeune. J’ai encore de belles années devant moi. Les crocs, je les ai ! Je suis compétiteur, j’ai envie de jouer, j’ai toujours joué dans ma carrière. Cette année a été un peu particulière. Mon objectif premier est de pouvoir rester en Ligue 2, dans des clubs avec de l’ambition. Mais je ne suis pas fermé à l’idée de pouvoir partir à l’étranger pour découvrir quelque chose d’autre si besoin. Je n’ai pas d’attaches en France, je n’ai pas de femme ni d’enfant pour le moment, c’est plus facile. Mais une année ou deux supplémentaires en Ligue 2, je ne dis pas non ! Je sais que je peux encore montrer de belles choses. »

Source : MaLigue2.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *