Maurizio Jacobacci (Grenoble) : « Ca ne s’annonce pas simple »

Maurizio Jacobacci
Matthieu Mirville / Icon Sport

En reconstruction suite aux playoffs atteints la saison passée et le départ de Philippe Hinschberger, remplacé par Maurizio Jacobacci, Grenoble a mis longtemps avant de se lancer mais fait figure désormais de poil à gratter dans le milieu de tableau. Présentation de l’adversaire du VAFC pour cette rencontre de la seizième journée de Ligue 2.

La dynamique

Bon dernier après quatre journées, on se demandait si Grenoble avait alors parfaitement digéré les playoffs de la saison passée mais également le départ de Philippe Hinschberger qui avait répondu favorablement aux sirènes d’Amiens durant l’été. Excellents au Stade des Alpes, les Grenoblois ont bâti leur retour au classement sur leur force à domicile et ne peuvent compter que sur très peu de points pris hors de leurs bases, étant la pire équipe de Ligue 2 à l’extérieur. Néanmoins, les Isérois ont remporté leur dernier match hors du Stade des Alpes, à Caen (1-0), et se rendent chez la pire équipe à domicile, le VAFC.

Le joueur à suivre

Rare cadre à être resté au GF38 cet été, Yoric Ravet est un élément majeur du système de Maurizio Jacobacci. Titulaire indiscutable, l’offensif grenoblois n’a raté que deux matches sur quatorze jusqu’à présent mais a surtout déjà inscrit quatre buts et délivré deux passes décisives, étant impliqué directement sur près de 50% des buts inscrits par Grenoble en 2021/2022. Décisif.

La déclaration

« On est passé sur Valenciennes, une équipe qui a perdu beaucoup de points à domicile mais ça ne s’annonce pas plus simple pour autant. On ne saura qu’en fin de match si leur changement de coach a été bénéfique ou pas pour eux. En tout cas, offensivement, ils possèdent des joueurs qui vont vite, qui gardent le ballon avec peut-être le retour de Robail et ceux qui sont déjà présents. On va enchaîner plusieurs déplacements sur ce mois de décembre. On ne compte pas beaucoup de résultats positifs à l’extérieur mais ça va mieux ces derniers temps à l’image de la victoire à Caen où on a été solides. C’est une bonne base. »

Maurizio Jacobacci (entraîneur de Grenoble)

Le mercato

Ils sont arrivés : Giorgi Kokhreidze (attaquant, Saburtalo) ; Manuel de Iriondo (milieu, Poli Iasi) ; Orges Bunjaku (milieu, Bâle) ; Alex Gersbach (défenseur, Aarhus) ; Olivier Boissy (attaquant, Salitas) ; Yannick Marchand (milieu, Bâle, prêt) ; Joris Correa (attaquant, Chambly) ; Franck Bambock (milieu, Maritimo).

Ils sont partis : Moussa Djitté (attaquant, Austin) ; Charles Pickel (milieu, Famalicão) ; Kristófer Kristinsson (attaquant, SönderjyskE) ; Jérôme Mombris (défenseur, Guingamp) ; Willy Semedo (attaquant, Pafos) ; Terell Ondaan (attaquant, Craiova) ; Jessy Benet (milieu, Amiens) ; Harouna Abou Demba (défenseur, sans club).

Fins de prêts : Kevin Tapoko (milieu, Beer-Sheva).

Le chiffre

2 – Depuis le mois de mars, Grenoble n’a signé que deux victoires à l’extérieur en championnat, à chaque fois en Normandie. Victorieux le 2 mars dernier au Havre (2-0), ils ne sont depuis imposés qu’à Caen (1-0), le 30 octobre soit sept mois et demi après. Entre ces deux succès, les Grenoblois ont été accrochés quatre fois et ont perdu à sept reprises dont une fois à Toulouse, dans le cadre des playoffs.

Le groupe 

Maubleu, Salles – Monfray, Gaspar, Nestor, Néry, Gerbasch, Sylvestre-Brac, Abdallah – Bambock, Belmonte, Michel, Marchand, Cissé – Henen, Anani, Diallo, Ravet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *