Matthieu Lematte : « Je ne me reconnais plus dans l’équipe »

Passablement énervé après la défaite de son équipe contre le RC Amiens, l’entraîneur des Portugais d’Amiens Matthieu Lematte a lancé un message à ses joueurs avant l’ultime rencontre déterminante pour le maintien en Régional 2, dimanche.

Comment expliquez-vous cette défaite au cours d’un match où vous avez donné le sentiment d’avoir complètement déjoué au fil des minutes ?

Notre première mi-temps est moyenne. On ne parvient pas à tuer le match alors qu’on n’avait pas vraiment été mis en danger. À la mi-temps, j’ai dit aux joueurs qu’il fallait être plus rigoureux mais on a fait véritablement n’importe quoi. C’était une équipe (ndlr : le RC Amiens) contre une somme d’individualités. On a décidé de jouer uniquement quand on avait le ballon et de ne pas faire vivre le ballon. Ils ont fait le choix de ne pas m’écouter et on a vraiment été ridicule. Il y avait vraiment trop d’excitation sur ce match. C’était un match pour le maintien, il fallait arrêter de se regarder le nombril et plutôt avoir le couteau entre les dents. On n’a pas su le faire et on va donc se faire peur jusqu’au bout.

Comment expliquez-vous toute cette tension entre vos joueurs sur la deuxième période ?

Franchement, je ne sais pas. Si ce n’est que de constater qu’on retombe dans nos travers. On avait réussi à former un groupe, à avoir un esprit de compétition, avec des joueurs qui bossaient et qui m’écoutaient. Aujourd’hui, chacun a voulu jouer sa partition et on est donc devenu une petite équipe. On a cru qu’on allait pouvoir gagner facilement, oubliant le rapport de forces qui nous était proposé. Le RC Amiens n’allait pas nous laisser gagner ce match, ce qui est tout à fait normal. Maintenant, en étant un minimum bon, il y avait autre chose à faire. Pour ma part, je suis uniquement entraîneur. Ce sont les joueurs qui sont sur le terrain et qui doivent démontrer ce qu’ils ont envie de faire. On s’est mis en difficulté tout seuls, c’est vraiment incompréhensible. Qu’ils commencent par être performants avant de parler.

Cela devient dangereux au classement…

Il ne faut pas tout remettre en cause parce qu’on a toujours notre destin en main. Après si on a la même mentalité sur le dernier match, ça s’annonce compliqué. J’accepte de perdre mais pas avec cette mentalité. C’est dommage de jouer le maintien sur le dernier match alors qu’on avait un gros coup à jouer. Sur ce match, ils ont été à des années-lumière de ma mentalité, je me pose vraiment des questions. Même en mettant les joueurs face à leurs responsabilités, je ne suis pas sûr que ça ait de l’impact.

Je suis vexé car j’ai le sentiment d’avoir tout donné.

Quel discours avez-vous tenu à vos joueurs après ce match ?

J’ai préféré ne pas leur parler. À chaud, je risquais de ne pas agréable. On ne m’a pas écouté pendant le match, je ne vois pas pourquoi on l’aurait fait dans le vestiaire. J’ai donc préféré ne rien dire, rentrer chez moi et voir comment ça se passera la semaine prochaine. Je suis vexé car j’ai le sentiment d’avoir tout donné. Je perds avec l’équipe, il n’y a pas de soucis là-dessus. Pour autant, je ne me reconnais plus dans l’équipe depuis un mois. On est trop en dilettante alors qu’on avait réussi à monter une équipe qui tenait la route. Je suis fortement déçu et je me pose des questions sur la continuité du projet. Je fais beaucoup d’efforts et de kilomètres pour cette équipe, si mon message ne passe plus, on va rencontrer le président pour en discuter.

Il se pourrait donc que le match contre Étaples soit votre dernier à la tête de l’équipe ?

Peut-être. On parle de moi dans d’autres clubs. Certes, j’ai eu des contacts mais tout a été mis de côté car j’ai signé un contrat moral avec le président pour le maintien. Aujourd’hui, il n’est pas acquis donc ce sujet n’est pas d’actualité. Je serai donc au club jusqu’à la fin de saison.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *