Mattheo Xantippe (Amiens SC) : « Il y avait de la suffisance »

Matthéo Xantippe Amiens SC
Loic Baratoux/FEP/Icon Sport

Après plusieurs avertissements sans frais, l’Amiens SC est tombé de son piédestal à Nîmes en concédant sa troisième défaite de la saison (2-0), le tout face à une équipe pourtant aux abois avant cette rencontre comptant pour la 12ème journée de Ligue 2. La faute à une mauvaise approche mentale selon Mattheo Xantippe, le latéral gauche amiénois. 

L’Amiens SC s’est vu trop beau

Si l’Amiens SC demeure dans le bon wagon avant de recevoir Saint-Etienne, les Picards ont eu le droit à une sévère piqure de rappel à Nîmes. Dans la lignée de dernières sorties sur courant alternatif comme face à Dijon – après une première mi-temps qui aurait dû doucher leurs espoirs de victoire, ou peu convaincantes à l’image du déplacement à Rodez – avec un seul tir cadré sur  l’ensemble de la rencontre, la formation de Philippe Hinschberger a fini par payer l’addition de ses errements actuels. « En première mi-temps, on n’est pas venu pour faire mal à l’adversaire. On n’a pas eu de profondeur, de courses vers l’avant, nos attaquants étaient tout le temps dos au but, constate avec regrets le coach de l’ASC. Nîmes nous a attendu, ils ont profité des munitions qu’on leur a données et ils mettent deux buts. C’était vraiment affligeant. »

Au-delà même de ces insuffisances techniques et tactiques, Mattheo Xantippe reconnaît avoir également ressenti « une suffisance de la part de toute l’équipe » durant cette rencontre qui pouvait permettre à l’Amiens SC de prendre provisoirement les commandes du championnat. « Je ne sais pas d’où ça peut venir, mais ça fait un moment qu’on a du mal à aborder nos premières mi-temps, concède le latéral gauche. Même si l’adversaire est en position défavorable, il arrive avec la dalle et on doit juste lui montrer notre niveau. » Face à Nîmes, Amiens est plutôt tombé dans une banalité aussi déconcertante qu’affligeante. « On a sept victoires mais on a été les chercher à chaque fois en raclant la pelouse, rappelle Hinschberger. Dès qu’on est un peu moins bien, on le paye. On est comme tout le monde, on n’a pas de marge ! »

Sur un fil depuis un petit moment, l’Amiens SC avait toujours maintenu une certaine forme d’équilibre en obtenant des victoires à l’arrachée permettant également de faire le plein de confiance. A Nîmes, les Amiénois sont donc tombés de haut pour peut-être mieux rebondir à l’occasion du choc à venir contre Saint-Etienne. « Jusqu’ici, on a toujours gagné trois matches après une défaite. Si on parvient de nouveau à le faire, ils seront en partie pardonnés« , annonce Philippe Hinschberger. Mattheo Xantippe et ses partenaires connaissent donc la voie à suivre pour se racheter. 

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *