Mathieu Vallois (SC Abbeville) : « Dans le vestiaire, c’était l’euphorie »

Mathieu Vallois SC Abbeville

Mené à l’entame du temps additionnel, après vingt premières minutes totalement folles avec quatre buts inscrits, le SC Abbeville s’est arraché pour aller chercher sa deuxième victoire de la saison au bout du suspense, samedi face à Loon Plage (4-3). Ravi par ce dénouement, Mathieu Vallois reste néanmoins conscient des lacunes défensives de sa formation. Entretien. 

Vous avez vécu un match fou…

On attaque très bien le match, pour une fois ! Ca faisait depuis Camon que l’on prenait un voire deux buts sur les dix premières minutes. On ouvre le score au bout de cinq minutes mais sur une erreur individuelle, on concède l’égalisation cinq minutes après. On arrive à reprendre l’avantage sur un coup de pied arrêté au quart d’heure de jeu mais on se fait égaliser sur un coup de pied arrêté. Il y a un dégagement et ensuite un oubli complet du marquage, trois jours de Loon sont seuls et ils égalisent à la vingtième. On fait deux grosses erreurs défensives, c’est vraiment notre point négatif. Loon a eu quelques opportunités de passer devant en fin de première mi-temps, ne l’a pas fait, mais l’a fait en début de deuxième.

On a couru après le score et notre gardien a sorti quatre face-à-face pour nous maintenir dans le match. L’arbitre annonce sept minutes de temps additionnel avec plusieurs blessures et changement, on égalise après cinq minutes dans le temps additionnel et quatre minutes après, on marque le but vainqueur sur corner. Je pense que le coach de Loon doit se les bouffer parce qu’ils ont plusieurs opportunités d’aggraver le score et à 4-2, on aurait eu du mal à se relever à domicile. Ils ne l’ont pas fait, mes joueurs n’ont rien lâché, sont allés chercher l’égalisation et même la victoire. C’est plaisant, ça fait du bien, mais on s’aperçoit qu’il y a encore beaucoup de travail à effectuer sur le plan défensif. On va savourer et se remettre au boulot.

Psychologiquement, c’est plus qu’une simple victoire…

C’est clair et on l’a ressenti dans le vestiaire où c’était l’euphorie. En plus de ça, ça fait du bien de jouer le samedi soir. Le dimanche, vu qu’on a souvent joué à l’extérieur, on rentrait chez nous assez tard et surtout chacun partait de son côté. C’était le retour à Delique, un samedi, à 18 heures, ça fait du bien. Les joueurs sont restés à la buvette à la fin du match pour boire un coup ou deux, discuter et ça fait du bien de revoir un peu de monde à la buvette. Ca fait revivre un peu Paul Delique et ça fait du bien.

Gagner de la sorte alors que vous avez été corrigés en coupe il y a trois semaines en dit long sur les ressources mentales de votre groupe…

Cette défaite à Lambres a été difficile à encaisser mais ce jour-là, beaucoup de choses ont mal tourné pour nous. On prend deux buts en trois minutes en début de match, les faits de jeu ont tourné pour eux. Ca a fait très très mal. Le lundi, il y avait peu de joueurs à l’entraînement parce que beaucoup étaient blessés mentalement et les petits bobos font plus mal que d’habitude. Le mercredi, ça allait mieux et le vendredi on s’est dit qu’il n’y avait pas le choix, il fallait oublier et repartir. On part à Grande-Synthe et on prend un rouge d’entrée de match et on se dit « putain, ça va recommencer ! ». Ils ont été très solidaires à Grande-Synthe, n’ont pas refait les mêmes erreurs. La défaite de Lambres est toujours un peu là, je pense. Défensivement, certains ont du mal à prendre certaines initiatives, certains rôles et mentalement, elle a fait du mal. J’espère qu’une victoire comme celle-là va les relancer, leur donner confiance. J’ai confiance en eux, eux avaient un peu perdu confiance en eux. J’espère que ça va leur redonner du baume au coeur.

Sept points en quatre journées, cela correspond-t-il à vos attentes ?

Ca correspond largement à nos attentes ! On doit être l’effectif le plus jeune de R1 avec un groupe de vingt-trois joueurs. On est à peine à vingt-deux ans de moyenne d’âge. J’ai confiance en eux, il n’y a aucun problème avec ça. Notre seule défaite est à Grande-Synthe en prenant un rouge à la première minute. A côté de ça, on bat Le Portel, on accroche Camon qui est un des si ce n’est le favori du groupe et là on bat Loon qui a également fait un recrutement XXL pour viser le N3. C’est clair que c’est super pour le moment. Il faut continuer à travailler. On a certes des lacunes défensives, mais c’est collectif, mais c’est sûr que le tableau de marche est plus que respecté. Que ça continue comme ça !

Tous propos recueillis par Romain PECHON

SC ABBEVILLE – LOON PLAGE : 4-3 (2-2)

Quatrième journée de Régional 1

Stade Paul Delique, Abbeville

BUTS : Hecquet (5′), Agnès (15′), Wyka A. (90’+4), Savoy (90’+8) pour Abbeville

SC ABBEVILLE : Pellissier – Wyka V., Richard, Lhermurier, Postel – Agnès, Delafosse, Poulin – Wyka A., Savoy (c.), Hecquet

Remplaçants : Martin, Mette, Verdun

Entraîneur :Mathieu Vallois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *