Mamadou Fofana (Amiens SC) : « Je crois fermement que ça va payer »

Mamadou Fofana Amiens SC
Hugo Pfeiffer / Icon Sport

Déçu et frustré de n’avoir décroché qu’un point sur la pelouse du Havre (1-1), Mamadou Fofana estime néanmoins que la prestation réalisée par l’Amiens SC est prometteuse et affirme que ce n’est qu’une question de temps avant que la roue ne finisse par tourner.

On a le sentiment que vous pouvez avoir des regrets sur ce match…

C’est bizarre, oui. On a égalisé à la fin, c’est bien, mais je pense que l’on doit gagner ce match. On méritait mieux qu’un point. C’est le foot ! On n’a pas pu prendre les trois points mais on en a quand même pris un. On n’est pas décroché au classement mais il faut des victoires pour remonter. On va tout faire pour gagner le prochain parce qu’on jouera un adversaire direct.

Dans votre situation, c’est le genre de match qu’il faut savoir arracher…

Ca ne nous a pas souri aujourd’hui. On va continuer à travailler. Le Havre est cinquième, on est dix-neuvième, mais dans le jeu on a été meilleur qu’eux. On n’a pas pu marquer et on va travailler sur ce qui n’a pas marché pour essayer d’aller de l’avant.

Cette prestation doit permettre de construire quelque chose ?

Il y a eu beaucoup de progrès ! Si on regarde la physionomie du match, on ne peut pas dire qui était dix-neuvième et qui était cinquième. On a pris un point, ce n’est pas mal. On va bien se préparer pour la coupe avant de jouer des matches vraiment décisifs parce qu’on jouera des équipes qui n’ont qu’un ou deux points d’avance. Il faut se reposer et bien préparer ces matches.

L’équipe ne risque-t-elle pas de se décourager ?

On est des compétiteurs, on aime le football pour ça. On ne doit pas se décourager, on doit continuer à travailler. Il y a parfois des moments plus difficiles à traverser dans le foot, à nous de se serrer les coudes, d’essayer de faire ce que le coach demande et je crois fermement que ça va payer.

Pourquoi y croyez-vous ?

Quand je vois le contenu proposé contre le cinquième, je suis sûr que ça ira, on va s’en sortir. A notre position, on ne doit pas s’affoler parce qu’il y a beaucoup de choses positives et ça paiera. Maintenant, on veut que ça vienne vite et on va travailler pour ça. Je pense que ça va tourner, oui. Il n’y a que deux ou trois points entre nous et le onzième, je crois. Il ne nous manque qu’un déclic.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON au Havre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *