L’USL Dunkerque envisage encore de « recruter dans le secteur offensif »

Dunkerque joie

Après Désiré Segbe et Mohamed Ouadah, ses deux seules recrues à l’heure actuelle, l’USL Dunkerque aspire encore à renforcer son secteur offensif. En attendant, Edwin Pindi, le directeur général du club, a fait le point sur les opérations réalisées depuis le début de l’ouverture du mercato estival, il y a déjà un mois de cela.

Opération prolongation des cadres

« On voulait garder Axel Maraval, Jérémy Vachoux, Emeric Dudouit et Dimitri Boudaud. On a aussi prolongé des jeunes comme Dorian Salhi ou Ozkan Cetiner. Nous voulions garder les joueurs qui avaient fait partie de l’aventure du maintien et qui y avaient grandement participé. Ca n’a pas été une mince affaire parce que jusqu’au 14 juin dernier, on ne savait toujours pas quelle allait être la mouture des nouveaux droits télés. Quand vous bâtissez un budget, c’est toujours délicat de se positionner alors que vous ne savez pas à quelle sauce vous allez être mangés au niveau d’un des revenus importants d’un club. On a accompli nos priorités en prolongeant nos gardiens, nos milieux de terrains et ensuite en apportant du sang neuf avec Mohamed et Désiré. »

Edwin Pindi (USL Dunkerque) : « On est toujours un club en construction »

Du renouveau sur le plan offensif

La première priorité était de renforcer le secteur offensif. On a fait le choix de se séparer de pas mal de joueurs et il fallait apporter du renouveau dans le secteur offensif, un profil différent avec de la vitesse et de la percussion. On a ce profil de vitesse avec Désiré Segbe qui est dans la recherche perpétuelle de la profondeur. On a le côté percussion avec Mohamed Ouadah, qui a un profil un peu différent de Richard parce qu’il est plus dans l’élimination et dans la technicité alors que Désiré est plus un attaquant de profondeur. C’était notre priorité dans le recrutement. Maintenant, on est le 7 juillet, on a un effectif qui est bien en place, le mercato est très long et il peut toujours y avoir des mouvements mais on sera beaucoup plus patients et plus à l’écoute d’opportunités que sur une recherche vraiment très ciblée. S’il doit y avoir des recrues ce sera plus dans le secteur offensif que défensif. »

Tous propos recueillis par Adrien ROCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires