L’USL Dunkerque doit se sortir de la torpeur

USL Dunkerque
Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

La machine USL Dunkerque ne fonctionne plus. Sur une série de cinq matches sans défaites au cœur de l’automne, les Maritimes ont enchaîné autant de revers dans la foulée. Sans compétition depuis un mois dû au Covid, les hommes de Romain Revelli sont obligés de réagir et vite, face à Sochaux, sous peine de perdre des points précieux dans la course au maintien. 

Un mois tronqué

Dans quel état vont revenir les Maritimes ? Rudement touché par le Covid-19, l’USL Dunkerque n’a plus joué depuis le 21 décembre et la défaite face à Guingamp. Sans compétition, les joueurs de Romain Revelli vont avoir des fourmis dans les jambes à l’idée de retrouver les pelouses de Ligue 2. « C’est vrai que le temps a paru long, mais les joueurs ont été sérieux, confie l’entraîneur des pensionnaires de Marcel Tribut. On est content de revenir à la compétition malgré notre situation comptable. Ça fera un mois sans compétition face à Sochaux. Il y a eu certains joueurs dont la reprise n’a pas été simple. Après, il y a une telle envie de reprendre la compétition avec les deux tribunes que je pense que ça va compenser. »

Dans une période éprouvante, la troupe de Romain Revelli n’a pas pu réaliser une véritable séance collective. S’entraînant en groupe restreint pour éviter la propagation du virus, les joueurs de l’USL Dunkerque ont profité de ces semaines interminables pour approfondir certaines analyses. « On a regardé les buts encaissés avec un peu de recul, les buts marqués et les statistiques pour aller vers des principes de jeu ou encore des repositionnements de joueurs, confirme l’entraîneur du club présidé par Jean-Pierre Scouarnec. C’est toujours pendant les périodes de repos qu’on peut se réinventer. On a essayé de bien faire notre travail pour toujours chercher à s’améliorer. »

L’USL Dunkerque a du pain sur la planche pour aller chercher son maintien. En dix-neuf matches restants, les Maritimes vont devoir se sublimer pour se sauver. Dans tous les cas, Romain Revelli est décidé à y croire. « Dans un sens, on peut se dire qu’on n’est pas si loin que ça en regardant le classement, concède l’entraîneur des Maritimes. Le gros reproche qu’on peut se faire est de ne pas avoir pris des points. On voulait basculer avec vingt ou vingt-et-un points avant la trêve et on a eu cette série négative. Aujourd’hui, il nous manque ces quatre ou cinq points. Moi, j’ai envie d’y croire énormément. Notre rêve, c’est de se maintenir, de ramener 6 000 personnes au stade et de recréer l’histoire de l’USL Dunkerque. On est dans cet esprit. »

Face à Sochaux, troisième du championnat, l’USL Dunkerque doit radicalement retrouver le chemin de la victoire. Dans le pire scénario, il peut se former un trou béant entre le club nordiste et ses concurrents pour le maintien. 

Emilien PAU

USL DUNKERQUE – SOCHAUX

Vingt-deuxième journée de Ligue 2 BKT

Samedi 22 janvier, 19 heures

Stade Marcel Tribut, Dunkerque

Arbitre : M. Baert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.