Lucas Chevalier (LOSC) : « Un état d’esprit et une solidité retrouvés »

Lucas Chevalier LOSC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Élément nécessaire au sein du LOSC, Lucas Chevalier a encore une fois prouvé son importance de par ses arrêts. En atteste le dernier qu’il fait et qui sauve certainement la victoire. Le gardien des Dogues se montre ravi de l’attitude de ses coéquipiers ainsi que de leur façon de jouer. Entretien.

Lucas Chevalier, quand Mohamed Bayo vient délivrer tout le monde, que vous dites-vous ?

Je me dis que c’est bon, que la victoire que l’on voulait aujourd’hui, on l’a pour de bon. C’est important pour l’équipe.

Pour une fois, ce n’est pas Lille qui encaisse un but dans les dernières secondes. Ça aussi, ça devait trotter dans un coin de votre tête…

C’est sûr qu’on a du mal à garder des scores et aujourd’hui, c’est nous qui marquons à la fin. Ça montre un état d’esprit et une solidité retrouvés. À l’avenir, on espère faire la même chose.

Concernant votre dernier arrêt, est-ce un arrêt réflexe, vous le sentez venir ?

Sincèrement, c’est l’un des arrêts les plus durs que j’ai eu à faire de ma jeune carrière. Je pense qu’on ne se rend pas compte de la vitesse, c’est du pur réflexe. Franchement, même moi quand je l’ai arrêté, on se rend compte de ce qu’on vient de réaliser. Je suis super content d’avoir réussi à la sortir. C’est impressionnant pour le spectateur, mais aussi pour moi. Ça me met un choc dans le corps, on subit comme si une voiture rentrait dans un mur. Surtout que la balle retombe normalement. Je découvre le ballon au moment où il la prend, donc il faut réagir tout de suite.

D’un point de vue collectif, à chaque fois que le LOSC a une occasion de passer devant Rennes, l’occasion a été loupée. Là, ça y est, le LOSC est cinquième…

Ouais, c’était important de gagner. Aussi parce qu’il y a la trêve et qu’on voulait se mettre en bonne position avant de reprendre. Les cinq prochains matches sont intéressants pour nous, car on va jouer des équipes qui sont à notre portée. C’était important d’avoir cette cinquième place, même si on va voir ce que font les autres. C’est bien, on met la pression. J’espère en fin de saison qu’on aura au moins cette place-là.

Ces derniers temps, le LOSC a eu une fâcheuse tendance à concéder des buts. Là, au bout du 1-0, la volonté de Paulo Fonseca a été de passer à cinq derrière…

On a bossé ça cette semaine. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un problème et que nous étions trop joueurs. On voulait encore et encore marquer, mais voilà, des fois, le beau jeu, ça ne paye pas. Dès qu’on a marqué, ça a mis un déclic dans la tête de tout le monde, comme par hasard. On a fermé, le coach a fait rentrer deux défenseurs, il a fait rentrer Bayo pour l’appui. Moi aussi, personnellement, ça me soulage. Quand on mène et que ça fait le match nul et qu’on continue à se faire transpercer, on peut se poser des questions. Là, on sait que le danger est un peu plus sécurisé. C’est comme ça qu’on ira chercher une Coupe d’Europe.

Le retour de José Fonte, dans ce type de situations, est important…

C’est sûr qu’il met du calme, il prend son temps, il monte. Voilà, c’est l’expérience. C’est sûr que c’est un cadre de l’équipe et qu’il nous fait du bien dans les airs. C’est sûr que c’est un élément très important pour la défense et pour l’équipe.

Avez-vous des petites nouvelles de Timothy Weah ?

Je ne sais pas si c’est bon, mais il était dans le vestiaire avec une poche de glace sur le visage. Il a participé au cri de guerre.

Source : Prime Vidéo

Crédits photo : Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *