Lucas Chevalier (LOSC) : « Si on peut aller au bout… »

Lucas Chevalier LOSC
Sandra Ruhaut/Icon Sport

Encore très solide contre Troyes, Lucas Chevalier a rendu une copie très propre. Au-delà de ça, la Coupe de France est un réel objectif pour lui et pour l’équipe. Non sans une touche d’humour, il se considère toujours parmi les jeunes de l’équipe. Entretien.

Lucas Chevalier, vous avez été très peu inquiétés et largement supérieurs…

Je pense que nous étions au-dessus, mais il ne faut pas sous-estimer Troyes. Ils ont même eu deux ou trois opportunités pour revenir dans le match. Contrairement au match contre Reims, on a su ne pas encaisser de but. On a fini par faire le break pour tuer le match. C’est une victoire logique, on file en seizièmes de finale où on va affronter Pau avec l’objectif d’aller en huitièmes de finale.

Est-ce que cette Coupe de France est un objectif comme le disait Paulo Fonseca ?

On a un bel effectif et on sait que tout est possible sur un match. C’est un objectif, on a envie d’aller le plus loin possible. On sait aussi que la victoire en Coupe de France est synonyme de qualification en Coupe d’Europe. Si on peut aller au bout, ça peut être sympa.

Pouvez-vous nous parler de Mohamed Bayo qui a mis son deuxième but ? Il y a même une chanson sur lui…

C’est très bien pour lui, je suis content. Je sais qu’on peut lui faire confiance. C’est très bien pour l’équipe et puis ça montre que malgré son début de saison difficile, il ne baisse pas les bras.

Qu’avez-vous pensé des prestations des jeunes comme Leny Yoro ou Carlos Baleba ?

C’est bien. Pour Carlos, c’était sa première titularisation, donc c’est très bien qu’il puisse avoir un peu de temps de jeu. Il faut qu’il prenne l’atmosphère du stade et du terrain, ce sont des gens qui méritent. Ils sont très performants à l’entraînement, donc c’est bon pour l’équipe. Comme pour « Momo » Bayo, ce sont des gens en qui on peut compter.

Cela veut-il dire que vous êtes vieux ?

Ah non ! Moi aussi je suis jeune. Je veux dire que ce sont des joueurs qui n’ont pas beaucoup de temps de jeu. Quand ils saisissent leur chance, c’est intéressant pour nous et pour le coach.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *