Lucas Chevalier (LOSC) : « Ne pas laisser d’espoir à ces équipes »

Lucas Chevalier LOSC
Sandra Ruhaut/Icon Sport

Ce lundi, le LOSC a reçu le Stade de Reims dans son antre de Pierre Mauroy. Si les Dogues ont ouvert le score, ils se sont fait égaliser et concèdent le nul. Lucide, Lucas Chevalier est revenu sur la rencontre, avec humilité et détermination pour la suite. Entretien.

Lucas Chevalier, ce sont encore deux points perdus à domicile…

C’est dommage, parce qu’on peut plier le match rapidement et être un peu plus dans le confort. Il y avait aussi de la qualité en face, c’était une belle équipe. Il y a toujours des choses à améliorer. C’est sûr que ce sont deux points là, et aussi quelques points par-ci par-là. C’est dommage. On rejoue assez rapidement et on pourra se rattraper.

Le but encaissé est-il dû à un relâchement ?

Peut-être que l’on s’est un peu relâché, peut-être que c’était un manque d’agressivité. Je ne peux pas vraiment expliquer. Il y a aussi un bel enchaînement, une frappe déviée qui finit en poteau rentrant. Ce n’est pas mal joué de leur part. On doit plier le match plus rapidement et on ne parlerait pas de ça maintenant.

Vous manquez encore une occasion de rentrer dans le Top 5…

Il n’est qu’à un ou deux points, ce n’est pas un problème. Aussi, la phase « aller » n’est même pas encore terminée. C’est beaucoup trop tôt pour parler de ça et de l’Europe. Du moment que l’on est au contact, c’est le principal. Il reste beaucoup de matches, il y aura des confrontations directes et tout le monde ne gagnera pas devant. Des équipes laisseront des points comme Rennes à Reims la semaine dernière. Il y a des journées où ça nous sera favorable, d’autres non. Continuons à travailler et ça va payer.

La frustration ne vient-elle pas d’un scénario que vous avez déjà connu cette saison ?

On est une équipe qui aime avoir le ballon, faire du beau jeu. Parfois, il faut un peu plus fermer la baraque, la jouer un peu plus costaud quand on mène. Nous avons des joueurs techniques de qualité, on n’a pas d’armoires à glace et c’est difficile de jouer sur ce genre de choses. On aime avoir le ballon, on l’a à chaque match. Je pense que la chose à améliorer, c’est tuer le match pour ne pas laisser d’espoir à ces équipes. C’est un point à travailler, mais j’ai totalement confiance en l’équipe.

Propos recueillis par Clément ROSSI avec Adrien ROCHER


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *