LOSC : un mois de janvier qui s’annonce décisif

Benjamin André LOSC
Franco Arland/Icon Sport

Quelques jours après une reprise intéressante, mais comptablement décevante, le LOSC va potentiellement avoir un gros mois de janvier. En effet, les hommes de Paulo Fonseca vont osciller entre Ligue 1 et Coupe de France, à plusieurs reprises si la qualification s’ensuit. L’Europe sera en ligne de mire. Présentation.

Troyes, l’échappatoire heureux en Coupe

Pour son entrée en lice dans la traditionnelle coupe nationale, Lille n’a pas été épargné au tirage. Les Dogues vont devoir affronter l’ESTAC Troyes, pensionnaire de Ligue 1 également. Il y a du positif et du négatif dans ce tirage. Positif, car il permet de se challenger à une équipe costaude et de ne pas perdre le rythme. Négatif, car l’élimination est plus « probable » sur le papier que face à un petit poucet. De quoi compliquer la tâche de Paulo Fonseca, qui va devoir faire avec des blessés pour la réception des Troyens.

Un déplacement périlleux à Brest

À peine le temps de se reposer, que le LOSC repart en vadrouille, cette fois-ci pour la Ligue 1. C’est un déplacement à Brest qui attendra les Lillois. Si les Brestois sont dix-septièmes avec seulement 13 points en 17 matches, le risque n’en demeure pas moins élevé. Pourquoi ? Car la dernière fois que Lille s’est déplacé en Bretagne, cela s’est conclu par une victoire du FC Lorient en infériorité numérique (2-1). Pourtant, les Dogues devront imposer leur régularité dans le jeu et leur maîtrise pour ne pas perdre de points en route et ainsi remonter au classement.

La passe de deux face à Troyes

Après avoir affronté l’ESTAC en Coupe de France une semaine auparavant, le LOSC retrouvera cette formation en championnat. À ce moment-là, la donne ne sera pas la même, le passif non plus. Côté classement, les Troyens pointent pour l’instant treizièmes, avec seulement un point de plus que Brest. Nouvel entraîneur dans l’Aube, Patrick Kisnorbo voudra tirer le meilleur de ses ouailles et pourra y croire. Néanmoins, les hommes de Paulo Fonseca devront poursuivre leur belle série et être sans pitié face à un concurrent inférieur sur le papier.

Nice, le duel européen par excellence

En cas d’élimination prématurée en Coupe de France, Lille n’aura alors pas joué depuis deux semaines. Si le scénario est contraire, alors l’enchaînement se poursuit. Certes, Nice est à neuf points du LOSC au classement, mais le Gym n’en reste pas moins un prétendant à l’Europe. De fait, cette rencontre s’apparente à un duel « à distance » entre deux formations ambitieuses, mais qui n’en sont pas au même point. Il faudra profiter pour les Dogues de la faiblesse de l’attaque niçoise, qui n’a inscrit que 16 buts en 17 matches.

Pavel CLAUZARD

Le calendrier du LOSC :

8 janvier (Coupe de France) : LOSC – Troyes

11 janvier : Brest – LOSC

15 janvier : LOSC – Troyes

22 janvier : 1/16 de finale Coupe de France (si qualification)

29 janvier : Nice – LOSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *