LOSC : quel type d’adversaire est le Pau FC ?

Pau FC Coupe de France
Pierre Costabadie/Icon Sport

Une semaine après Troyes, le LOSC reçoit de nouveau, en Coupe de France cette fois-ci. À la clé, une place en huitièmes de finale pour croire au sacre final dans quelques mois. Son adversaire ? Le Pau FC, quinzième de Ligue 2. En difficulté en championnat, les Palois s’étaient donnés de l’air en coupe en éliminant Montpellier en 1/32es. Focus.

Le Pau FC cherche son salut en Coupe

Pensionnaires de Ligue 2 depuis 2020, les Palois sont toujours parvenus à se maintenir à cet échelon. Preuve en est, la combativité et le collectif de Pau sont souvent loués et efficaces ces dernières saisons. Cette année, c’est un peu plus difficile, même si la formation sudiste évite pour le moment la zone de relégation. Contre le LOSC, le style de jeu sera forcément impacté. C’est ce que confie Pierre, responsable de Pau FC News sur Instagram. « Pau a un style de jeu assez amovible. En Ligue 2, on joue beaucoup au football avec un 5-3-2. Demain, il ne faudra pas s’attendre à ça, car nous n’avons pas les armes techniques pour lutter. Comme contre Montpellier au tour précédent, on va se cantonner à bien défendre et contrer », raconte Pierre.

Qui seront les joueurs à scruter de près pour les Dogues ? En premier lieu, Mons Bassouamina sort du lot. Auteur de six buts cette saison, il est arrivé en provenance du FC Borgo en National. L’avant-centre franco-congolais est tout simplement le buteur le plus prolifique du Pau FC. « C’est notre atout offensif numéro 1. Il est très percutant, bon en contre pour ce genre de matchs, bon en finition et très complet. Ces derniers mois, il est dans une forme folle et il marque presque tous nos buts », confie le suiveur palois. Outre l’aspect offensif, Alexandre Olliero, portier de Pau, sera à scruter. En outre, dernier rempart, son importance sera capitale contre le LOSC, « il ne déçoit jamais » comme l’admet Pierre.

Mais alors, est-ce que les Palois peuvent croire en un exploit ? « Nous n’attendons pas grand chose forcément. Bien-sûr que Pau est une vraie équipe avec la science de la gagne. On déteste perdre, mais on va avoir des joueurs à 800 %. On attend des émotions et des joueurs qui représentent l’esprit combattif, avec pourquoi pas avoir une qualification… C’est la Coupe de France ! », explique le CM de Pau FC News.
Après Montpellier, Lille sera-t-il la prochaine victime des hommes de Didier Tholot ? Par rapport à la réception du MHSC, le suiveur n’est pas forcément aussi optimiste. « C’est facile à dire comme ça, mais soyons fous. Face à Montpellier, on se voyait presque en favoris, nous étions très optimistes avec le match à domicile et l’adversaire. Cette fois, beaucoup se rendent à l’évidence. Ça va être très compliqué, malgré le parcage présent à Lille », concède Pierre. De fait, la magie de la Coupe de France sera attendue pour le Pau FC, qui jouera avec ses atouts, en espérant faire trembler les Dogues.

Didier Tholot (Pau FC) : « Peut-être 2% de chances »

Didier Tholot Pau FC
Pierre Costabadie/Icon Sport

Après avoir sorti Montpellier en 1/32es de finale il y a 15 jours (2-1), Pau y croit. Cependant, au LOSC, la tâche sera aisée, comme le souligne Didier Tholot, l’entraîneur. « On joue une grosse écurie. C’est certainement une des équipes de Ligue 1 qui a le meilleur jeu de ballon. Elle vient de finir par un festival offensif contre Troyes. On se mesure à une équipe qui nous est supérieure, il faut s’étalonner par rapport à ça », explique le technicien palois.
Arrivé en juillet 2020, Tholot mesure l’écart qui sépare son équipe des Dogues, mais croit en sa bonne étoile. « Je crois que sur l’ensemble de la saison, il y a une très grosse différence. Mais sur un match, ça reste possible. Si on y allait résignés, il vaut mieux que l’on reste là. Je pense qu’il y a quelque chose à faire, on a peut-être 2 % de chances. Il faut jouer à fond », confie l’entraîneur.

Il faut dire que la situation du Pau FC est loin d’être idéale, avec un dernier succès en Ligue 2 qui remonte au 5 novembre, contre l’Amiens SC (2-1). Néanmoins, Didier Tholot tient à souligner un point positif. « Sur les derniers matches, c’est vrai que nous ne sommes pas récompensés. Dans le contenu, je pense qu’il y a du mieux, contre Grenoble ou à Bastia. Dans le football, il y a des cycles où tu es un peu plus en réussite, où tu es un peu plus juste. C’est ce qu’il nous manque aujourd’hui », admet-il. Un exploit contre le LOSC est-il possible ? De fait, attention pour Paulo Fonseca et ses hommes, Montpellier en a fait les frais il y a 15 jours…

Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *