LOSC : Lucas Chevalier bientôt en équipe de France ?

Lucas Chevalier LOSC
Franco Arland/Icon Sport

Hier, Hugo Lloris a pris sa retraite internationale, mettant fin à plus d’une décennie d’équipe de France et 145 capes. Dès lors, la question de sa succession se pose. Si Mike Maignan apparaît en pôle position, le nom de Lucas Chevalier a été évoqué par l’intéressé lui-même. Aussi, ses coéquipiers au LOSC y croient.

Des sons de cloches divers au LOSC

À la veille du déplacement à Brest, cette question a forcément été évoquée. Le Canadien Jonathan David semblait certain de son fait lorsqu’il a été interrogé au sujet de son coéquipier gardien. « Il a le potentiel, il travaille chaque jour et on voit ses qualités. Il est encore très jeune et a encore beaucoup d’années devant lui. S’il continue comme il le fait en ce moment, c’est sûr qu’il ira en équipe de France à un moment donné », confie David. À l’image de l’attaquant lillois, ses coéquipiers y croient.
Néanmoins, Paulo Fonseca a voulu tempérer quelque peu le débat. « Je pense que ce n’est pas juste de crier cette attente à propos de Lucas. Il doit continuer à travailler, à rester concentré pour performer et jouer ici avec le LOSC. Il a une vraie marge de progression, mais il doit seulement penser à son club », explique le technicien. De fait, le jeune Dogue de 21 ans a obtenu sa place de titulaire à Lille seulement cet automne. Ce nouveau statut et cette nouvelle renommée doivent être fructifiés, mais il faudra lui laisser du temps.

Hugo Lloris a cité Lucas Chevalier

Dans les colonnes de L’Équipe, le nouveau retraité international n’a pas manqué d’évoquer sa succession. À ses yeux, Mike Maignan est en pôle. « C’est le moment pour les autres de prendre leur chance, et on sait que Mike est destiné à prendre la suite. Je ne lui souhaite que du bien, à lui et aux autres gardiens qui vont apparaître », explique Lloris. Le désormais ancien capitaine des Bleus a également cité d’autres noms derrière Maignan. « Il y a Mike, et d’autres qui méritent : Alphonse (Areola) est là, Steve (Mandanda) aussi, et d’autres, Alban Lafont, Illan Meslier, et plus tard, Lucas Chevalier, peut-être », affirme-t-il. Certes, les mots « peut-être » et « plus tard » atténuent un emballement. Mais il n’empêche que le nom de l’actuel Lillois a été donné et qu’il n’est pas impossible, loin de là. Avec 2026 à l’horizon, tout est possible pour Lucas Chevalier.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *