LOSC : les tops de la première partie de saison 2022/2023

LOSC tops Derby
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Septième à mi-chemin, le LOSC a vécu un début de saison en demi-teinte. D’abord irréguliers, les Dogues ont ensuite longuement enchaîné, avant de ne pas être récompensé à plusieurs reprises. La rédaction du 11 Lillois profite de cette trêve hivernale pour passer en revue les satisfactions de la première partie de saison.

Le jeu de Paulo Fonseca au LOSC concrétisé

Dès son arrivée, le technicien portugais avait donné le ton quant à ses intentions. « Dominer dans le jeu et jouer un football offensif » avait-il déclaré lors de sa première conférence de presse. Soit l’antéchrist de ce que pratiquait Jocelyn Gourvennec. Le changement n’a pas tardé à se faire ressentir sur le terrain. Même si le tout début de saison n’a pas été idyllique, oscillant entre victoire et défaite, les automatismes se mettaient en place. C’est à partir de la 10ème journée et du Derby du Nord que la tendance s’est inversée. En s’imposant 1 à 0, les Dogues ont brisé le sort et remporté un match ô combien fondateur.

Derrière, les performances s’enchaînent, notamment un festival offensif contre Monaco (4-3). Comment se caractérise précisément la philosophie de Paulo Fonseca ? De la possession de balle, du jeu constant vers l’avant et surtout de la construction pour marquer des buts. Tout comme un certain Olivier Dall’Oglio, ex-entraîneur du Montpellier HSC, l’objectif est d’aller tout le temps devant, tout en acceptant le risque d’exposer la défense. C’est ce qui vaut au LOSC le fait d’avoir encaissé 23 buts en quinze matches, soit une moyenne de 1,5 but/match concédé. Pourtant, ce risque paye et a permis de nombreuses victoires. Les observateurs sont conquis.

Des recrues offensives pertinentes

Le mercato du LOSC a pu être en partie critiqué pour un manque de profondeur ou un long timing. Cependant, avec du recul, les recrues qui sont arrivées n’ont pas déçu, bien au contraire ! À commencer par Rémy Cabella, l’ancien Montpelliérain. Engagé pour une saison et une supplémentaire en option, le milieu offensif a un apport décisif avec les Dogues. Déjà auteur de trois buts et cinq passes décisives, il permet de distiller les bons ballons aux attaquants comme Jonathan David, et fait le lien avec les milieux. Puissant physiquement, capable d’être rapide, son aura permet de trouver des espaces insoupçonnés. Auteur d’un doublé contre Monaco, Cabella fonctionne au cœur et à la passion, faisant pleinement preuve de générosité.

Encore un peu friable physiquement, la trêve devrait lui permettre de s’affûter pour la deuxième partie de saison. Ainsi, il devrait être encore plus brillant. Comment oublier Adam Ounas également ? L’ailier droit algérien a été la surprise du chef en fin de mercato, venant combler Paulo Fonseca. Révélation du tout début de saison, sa capacité à casser les lignes, à semer les défenseurs et à percer les différentes défenses ont de suite convaincu. Certes auteur (seulement) d’un but et d’une passe décisive, c’est son apport dans le jeu qu’il faut observer, tant il est aussi pertinent que celui de Rémy Cabella. Ces deux recrues offensives ont fait un bien fou à un Jonathan David désormais bien accompagné. Sans oublier la philosophie d’attaque de Fonseca, qui prend sens à merveille.

Lucas Chevalier s’est révélé

C’est l’un des changements dans la hiérarchie sportive lilloise qui a été le plus observé. En effet, un temps sur le banc, Lucas Chevalier est parvenu à s’imposer. Il peut entre autres remercier Leo Jardim, titulaire lors des six premiers matches, qui a été en grande difficulté. Le Brésilien a commis plusieurs erreurs, notamment contre Montpellier (1-3) ou Nice (0-2). À lui tout seul, il a réussi à plonger son équipe dans la pénombre, ou a minima l’inquiéter. Paulo Fonseca a donc décidé de laisser sa chance à Chevalier, ce qui s’est avéré être une excellente idée. D’emblée, le jeune Dogue sort un grand match contre Marseille, et ce, malgré la défaite.

Sa rencontre fondatrice ne sera autre que le Derby du Nord contre le RC Lens lors de la 10ème journée. Arrêtant un penalty de Florian Sotoca, son envolée pour nettoyer sa lucarne sur la frappe de Claude-Maurice surprend. Serein, bon communiquant avec ses défenseurs, sa carrure rassure dans tous les domaines. De quoi respirer en défense et faire plaisir aux supporters, pris de passion pour Lucas Chevalier.

Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *