LOSC : les flops de la première partie de saison 2022/2023

Mohamed Bayo LOSC flops
Franco Arland/Icon Sport

Septième à mi-chemin, le LOSC a vécu un début de saison en demi-teinte. À certains moments, plusieurs joueurs ont été en deçà des attentes. Sans oublier une période d’irrégularité . La rédaction du 11 Lillois profite de cette trêve hivernale pour passer en revue les déceptions de la première partie de saison.

Une diaspora clermontoise en grande difficulté

Deux joueurs issus du Clermont Foot sont arrivés cet été : Mohamed Bayo et Akim Zedadka. Le premier est attaquant et est arrivé pour pas moins de 14 millions d’euros. Néanmoins, beaucoup ont vite déchanté dès les premières semaines. En effet, Bayo a été aperçu la veille de LOSC – PSG en boîte de nuit à Lille, dans un état d’ébriété quasi certain. Olivier Létang décide alors de l’écarter du groupe, et ce, pour un petit moment. Finalement, son retour sera actée plus tôt que prévu, contre Nice, lors de la cinquième journée. Outre cette incartade, son impact dans l’équipe est inexistant. Rentrant sur plusieurs rencontres le temps de 3-4 minutes, il vit dans l’ombre d’un Jonathan David performant avec les Dogues. Une tannée au vu de ce qu’il a coûté au club, ce qui s’apparente pour le moment à un échec.

Dans une dimension autre, Akim Zedadka vit un début de saison complexe à Lille. Arrivé libre cet été après de belles prestations en Auvergne, le latéral algérien a connu deux premières rencontres de qualité. Il en a même été de son but en ouverture à Pierre-Mauroy contre Auxerre. Cependant, par la suite, son temps de jeu s’est réduit avec l’alignement entre autres de Bafodé Diakité à droite. Ce dernier a saisi sa chance et a été un symbole relatif de stabilité à ce poste. Plus récemment encore, la blessure d’Ismaily face à l’Olympique Lyonnais a rebattu quelques cartes.
Si cette absence devait rebattre les cartes, il n’en a rien été concrètement. Diakité basculé à gauche, Paulo Fonseca a fait le choix surprenant de titulariser Timothy Weah en latéral droit. En cause, une volonté de garder une assise offensive pour le technicien portugais, privé des avancées d’Ismaily. De quoi sérieusement émettre des doutes sur l’avenir d’Akim Zedadka au LOSC…

Le banc du LOSC pas toujours performant

Outre Mohamed Bayo et Akim Zedadka, d’autres joueurs sont présents sur le banc lillois. Le premier nom qui vient à l’esprit est celui de Jonas Martin. Arrivé libre en provenance de Rennes, le milieu de terrain devait apporter de la polyvalence et de la profondeur de banc. En réalité, il n’en est rien. Décevant, ses entrées n’apportent quasiment rien à l’équipe. Pire encore : titularisé contre Lorient, il a fait partie d’un naufrage en supériorité numérique et a été dépassé au milieu. Une arrivée difficile dans le Nord pour le Breton.
Sur le front offensif, Edon Zhegrova connaît les mêmes difficultés. Perçu comme un grand espoir du LOSC, l’arrivée d’Adam Ounas l’a rapidement propulsé sur le banc. Sur les quatre dernières rencontres, il y est même resté, n’ayant pas l’opportunité de rentrer. Pourtant, Paulo Fonseca lui a laissé sa chance en début de saison et quand l’Algérien était amoindri physiquement. En comparaison à celui-ci, le Kosovar peine à concrétiser ses occasions et ne tire pas autant qu’attendu de sa technique. Son avenir pourrait être ailleurs à court ou moyen terme, tant son temps de jeu est faible et la marge d’évolution de sa situation difficile.

Une irrégularité à conjurer

Il s’agissait du mal du début de saison pour le LOSC. Le temps de plusieurs semaines, les Dogues ont oscillé entre victoire et défaite, peinant à enchaîner deux victoires consécutives. Certaines défaites ont eu plus de mal à passer que d’autres, comme celle contre Nice lors de la cinquième journée de Ligue 1. Deux erreurs défensives ont engendré la perte de trois points, alors que les Lillois étaient en bonne position pour obtenir mieux de ce match.
L’échec le plus frustrant reste la défaite à Lorient, alors que les hommes de Paulo Fonseca étaient en supériorité numérique. Un exploit individuel de Théo Le Bris éteint tout espoir lillois de revenir dans la rencontre. En accumulant tout ces matches, des regrets peuvent persister. Actuellement septième, le LOSC est à deux points de l’Europe et cinq points du podium. Si les Dogues avaient été mieux lotis à certains moments, peut-être que le classement serait tout autre. Ce sera le grand défi lillois de cette deuxième partie de saison : gagner en régularité pour avoir de l’ambition.

Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *