LOSC : Le difficile après-Maignan pour Ivo Grbic

Ivo Grbic LOSC
FEP / Panoramic / Imago

Arrivé durant l’été en prêt depuis l’Atlético Madrid, Ivo Grbic n’a pas eu des débuts aisés et doit surtout surmonter la difficile épreuve qu’est la succession d’un Mike Maignan qui a porté le LOSC vers le succès. Néanmoins, coach comme coéquipiers sont optimistes sur sa réussite dans le Nord.

Gourvennec : « La comparaison est difficile pour Ivo »

« La difficulté pour lui est double. Il joue tous les matches, ce qui n’était pas le cas l’année dernière. Il a l’expérience de la saison passée en remportant le championnat d’Espagne, mais sans jouer. Maintenant, il faut qu’il prenne le rythme. Après, il passe derrière Mike Magnan qui est un très bon gardien. Il y a forcément des comparaisons. Mike sera le futur gardien de l’équipe de France. C’est un gardien qui est très performant et qui a signé dans un grand club. Il a fait une saison fantastique avec le LOSC l’année dernière. On ne peut pas empêcher la comparaison, mais elle est difficile pour Ivo. Mais c’est un garçon qui a un bon état d’esprit, il travaille bien. Il a été très propre sur sa ligne mercredi (ndlr : contre Séville), même s’il a fait un gros manqué sur une relance. Je pense qu’il s’est précipité. On lui demande souvent à l’entraînement de relancer rapidement pour mettre du rythme. Je pense qu’il a voulu faire ça. Après, il y a des moments pour le faire. Si on le fait, il ne faut pas se tromper. C’est un garçon qui est perfectible et qui a un gros potentiel. C’est un garçon vivant, il parle beaucoup. Après, il faut qu’il se cale pour qu’il soit plus constant, régulier et être meilleur dans tout.« 

Reinildo : « Freiné par la langue »

« On a tous une bonne relation avec lui parce que c’est une bonne personne et il a toujours envie de travailler que ce soit à l’entraînement ou dans les matches. C’est un peu difficile pour lui avec la barrière de la langue. Mais on est là pour l’aider pour qu’on puisse faire un bon championnat tous ensemble. On parle plus anglais avec lui, même s’il comprend bien l’espagnol. Après, il parle beaucoup sur le terrain, mais c’est différent de Mike (Maignan). Il parlait français et c’était plus facile pour lui. Ivo (Grbic) parle aussi, mais pas autant. Je pense qu’il est freiné par la langue et parce qu’il vient d’arriver. Il va mieux réussir à parler avec le temps. Après, il nous montre bien qu’il est là pour commander la défense, ça nous a rassuré dès qu’il est arrivé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *