LOSC : Gros coup pour David et le Canada, Weah et les USA patinent

Jonathan David LOSC Canada
Chris Young / Imago

Opposé au Mexique, le Canada de Jonathan David a frappé fort et en a profité pour prendre la tête en Amérique du Nord tandis que, dans le même temps, les États-Unis de Timothy Weah n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur le Mexique.

Nouveau leader en CONCACAF

Un mois après un bon point décroché à Mexico, le Canada a frappé un grand coup face à ces mêmes Mexicains sur la pelouse d’Edmonton. Troisièmes face à un des co-leaders de la zone Amérique du Nord, les Canadiens n’ont pas fait de complexes à domicile et se sont offerts le scalp du huitième de finaliste du Mondial de toutes les éditions depuis 1994. Jonathan David sur le banc au coup d’envoi, c’est l’inévitable Cyle Larin qui a fait la différence juste avant et juste après la mi-temps. Entré en jeu à dix-sept minutes du terme, mais sorti quinze minutes plus tard pour une blessure à la cuisse Jonathan David a vu Herrera réduire l’écart à l’approche du temps additionnel sans pour autant remettre en cause le succès (2-1) du désormais leader de la zone CONCACAF.

L’autre premier ex-aequo avant cette journée – les États-Unis – a quant à lui lâché des points précieux à Kingston, en Jamaïque. Pourtant mis sur orbite par un but de Timothy Weah après dix-huit petites minutes de jeu, les Américains ont craqué dans la foulée sur un but de Michail Antonio et ont été contraints au match nul face à de surprenants Jamaïcains. Si la tête du classement est perdue, Weah et ses compatriotes gardent tout de même la deuxième place, également qualificative, mais ne comptent plus qu’un point d’avance sur le Panama, quatrième. Les États-Uniens n’auront pas le droit à l’erreur à la fin du mois de janvier contre le Salvador et le Canada, mais il restera à savoir si les Européens pourront être de ces matches.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article