LOSC : cinq choses à savoir avant Brest [J18]

Tiago Djalo LOSC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Seulement quelques jours après sa qualification en Coupe de France, le LOSC se déplace à Brest pour le retour de la Ligue 1. D’ores et déjà, ce déplacement pourrait s’annoncer crucial afin de rester au contact des prétendants européens. Découvrez les cinq choses à savoir avant cette rencontre.

Le LOSC pour surfer sur la vague

Difficile de dire si la victoire en Coupe de France a fait du bien aux Dogues ou non. Ce qui est certain, c’est qu’elle permet « d’effacer » le match nul regrettable en championnat contre Reims. Dans le contenu, certaines choses se sont améliorées, comme la stabilité défensive et l’assise au milieu. Néanmoins, attention au dernier geste en attaque, encore très poussif. C’est le cas de Jonathan David, souvent en difficulté à la finition dans son geste. Autour de lui, Adam Ounas et Angel Gomes ont eu du mal à faire de réelles percées efficaces dans la défense troyenne. Il s’agit d’un point important à améliorer, même si les remplaçants ont pu rendre une meilleure copie dans ce domaine. À l’image de Mohamed Bayo qui, en quelques minutes, a su faire le break et se montrer très impactant. Si cette incertitude plane, d’autres assurances côté LOSC perdurent pour confirmer.

Eric Roy prend ses marques avec Brest

Plus de douze ans après son dernier poste d’entraîneur, Eric Roy est le nouveau technicien brestois. Il remplace Michel Der Zakarian, mis à pied par le board breton. Pour son arrivée, il récupère un Brest pas dans la meilleure des postures, avec une place de relégable, à deux points de sortir de la zone rouge. Trois jours après son arrivée, Roy a eu l’occasion de se confronter à la Coupe de France, avec un succès convaincant contre Avranches (0-2). Cependant, difficile de dire quel effet son arrivée va avoir sur le déplacement brestois à Lille. Mais les Bretons ont besoin de points et ce nouveau contexte devra être synonyme de dynamique.

À domicile, Brest tient la barre

Depuis les années 2010, le Stade Brestois et le LOSC sont amenés à se croiser régulièrement en Ligue 1. De fait, ce sont pas moins de onze rencontres opposant les deux formations qui ont eu lieu (et non 12, COVID oblige). Dans l’historique des confrontations, Lille mène avec six victoires, contre trois pour Brest. À noter deux matches nuls entre les deux équipes. Plus récemment, sous l’ère Jocelyn Gourvennec pour les Dogues, les Brestois se sont imposés à domicile (2-0). Toujours la saison dernière, à Pierre-Mauroy, les Lillois ont dû concéder le match nul (1-1), avec un but de Jonathan David. Très souvent, à Francis le Blé, Brest défait le LOSC. C’était déjà le cas en 2020 avec un succès trois buts à deux lors de la 10e journée. Méfiance donc pour les hommes de Paulo Fonseca.

Mathieu Vernice pour officier

Âgé de seulement 29 ans, cet arbitre vit sa première saison en Ligue 1 dans sa carrière. Promu à l’issue du dernier exercice, il était l’un des meilleurs à officier en Ligue 2. Désormais dans l’Élite, il a déjà eu l’occasion d’arbitrer six rencontres de Ligue 1, avec en parallèle la deuxième division et la Coupe de France. Cependant, ni Brest, ni le LOSC n’ont eu affaire à Mathieu Vernice pour le moment. De fait, il s’agira d’une découverte pour les deux équipes. Sur les matches qu’il a arbitré cette saison, il distribue en moyenne trois cartons jaunes par rencontre, un total relativement correct.

Lille doit-il plus miser sur la jeunesse ?

Ce fût l’un des enseignements de cette rencontre de Coupe de France dimanche : la jeunesse. Pertinente, percutante, rassurante, elle a tenu le LOSC contre Troyes et a entre autres permis la victoire. Parmi les noms, il y a celui de Carlos Baleba. Aux côtés de Benjamin André, son match a été taille patron dans tous les domaines, tel un grand. Plus dans le secteur défensif, Leny Yoro et Lucas Chevalier ont symbolisé un aplomb total, maîtrisant de bout en bout leur match. Dès lors, Paulo Fonseca doit-il leur faire plus confiance ? Dans l’absolu, des cadres sont en place, comme José Fonte ou André Gomes. Néanmoins, quand ils sont blessés, la place est libre, afin de se montrer et marquer des points. Avec l’enchaînement, le match de demain pourrait voir des évolutions dans l’effectif.

Pavel CLAUZARD


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *