Lionel Herbet : « Je suis plutôt confiant pour Amiens ! »

Journaliste et figure emblématique de l’Amiens SC depuis plusieurs décennies, Lionel Herbet est un témoin privilégié de l’histoire du club. Et au moment où son avenir en Ligue 1 est encore en sursis, le 11 Amiénois est allé recueillir son témoignage. Entretien.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette finale pour le maintien, contre Guingamp, vendredi soir ? 

Pour suivre le club depuis si longtemps, pour en avoir tellement vu, notamment lors des dernières journées, je suis plutôt confiant ! Même si Amiens est assuré d’être maintenu en cas de victoire contre Guingamp, je n’oublie pas que tout est possible sur cette dernière journée. Surtout que Caen reçoit une équipe de Bordeaux qui apparaît démobilisée en cette fin de saison, je ne vois donc pas Caen se faire battre sur ce dernier match.

De notre côté, Guingamp a eu le temps de digérer sa descente et je pense qu’ils vont venir avec des ambitions. Leur dernier entraînement de la semaine sera à huis-clos, ça veut dire beaucoup des choses. C’est du jamais vu pour une équipe qui descend. Enfin, je n’oublie pas qu’ils ont des bons joueurs qui voudront se montrer une dernière fois cette saison. Depuis dix ans, on a eu le bonheur de bien terminer nos saisons. Maintenant, je n’oublie pas non plus ce souvenir de 2009.

En 2009 les relations étaient compliquées entre Thierry Laurey et certains de ses joueurs. Cette saison, c’est très différent.

On l’a forcément tous en tête ce souvenir de Boulogne 2009 avec une descente en National à la clé…

Forcément ! Après, les conditions ne sont pas les mêmes. On avait aussi dilapidé un certain capital de points sur nos poursuivants mais l’ambiance n’était pas du tout la même. Même si on ne s’en rendait pas forcément compte, en 2009, les relations étaient compliquées entre Thierry Laurey et certains de ses joueurs. Cette saison, c’est très différent, on ne ressent pas du tout ça. Pour les observer depuis le début de semaine, je vois des joueurs concernés et motivés par l’enjeu. Pour autant, on n’est pas à l’abri de certains qui peuvent se dire qu’ils ne seront plus là l’an prochain et qui ne donnent pas tout sur ce dernier match. C’est déjà arrivé dans le football et c’est la raison pour laquelle il ne faut jamais attendre la dernière journée pour assurer son maintien.

Et c’est pourtant sur cet ultime match qu’Amiens va jouer sa survie en étant toujours maître de son destin…

C’est effectivement ce match qui va décider de l’avenir d’Amiens. Leonardo Jardim avait bien vu le coup en disant que le match à gagner était contre Amiens. Ils sont quasiment à l’abri avant ce dernier match. Derrière nous, tout est encore possible puisque Dijon lorgne la place de barragiste de Caen. Après, que ce soit en professionnel ou en amateur, on n’est jamais à l’abri de deux équipes qui se mettent d’accord pour enfoncer un troisième club. Il peut y avoir des arrangements tacites. Un nul de Caen pourrait nous arranger mais il faut donc tout mettre en oeuvre pour gagner sans compter sur les autres.

Avec quelle équipe ? Je ne sais pas. Entre Prince Gouano et Jordan Lefort, sans doute qu’un des deux fera son retour en défense centrale. Au milieu de terrain, Eddy Gnahoré sera-t-il titulaire ? Devant, on ne sait pas si les deux Colombiens vont débuter, si ce sera Saman Ghoddos ou bien Cheick Timité. Maintenant, qu’importent les joueurs qui débuteront il faudra tout donner. Quand on voit des clubs comme Guingamp et sans doute Dijon ou Caen qui descendent, on se rend compte que c’est compliqué de se maintenir en Ligue 1. J’espère qu’on fera la fête vendredi vers 23 heures !

Tous propos recueillis par Romain PECHON

3 Commentaires

Commenter
    • Pas d’accord, pour moi c’est beaucoup plus facile de se maintenir en battant un guingamp démobilisé que d’affronter en barrages une équipe de Troyes en pleine bourre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *