Ligue 2 : Les joueurs majoritairement contre le passage à 18 clubs

Ligue 2 logo
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

A l’image de l’élite, l’antichambre du football française semble se diriger vers une réduction du nombre de clubs engagés. C’est en tout cas la tendance au regard du vote consultatif du collège des clubs de Ligue 2, une proposition qui sera soumise lors de la prochaine AG de la Ligue programmée le 9 décembre. En attendant, l’UNFP a tenu à préciser qu’une majorité de joueurs était opposé à ce changement. 

Les joueurs craignent pour leur emploi

Selon une consultation organisée par l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), 89% des footballeurs de Ligue 2 ne sont pas favorables à un passage à 18 clubs. « Régulièrement sollicitée par les joueurs sur les raisons profondes et les réflexions qui ont prévalu à un tel projet, l’UNFP, en soutien au besoin d’informations des joueurs qu’elle représente, demande donc au collège des clubs de L2 de fournir, publiquement de préférence, les éléments tangibles et factuels justifiant cette orientation massivement cautionnée par les clubs. Cela permettra d’éclairer tout un chacun, supporters compris, et aux acteurs directs du jeu d’obtenir toutes les  réponses nécessaires d’ici à la prochaine AG de la LFP, le 9 décembre, lorsque la question sera débattue et le projet soumis formellement aux votes », indique l’UNFP dans son communiqué.

De leur côté, les présidents de clubs ont fini par se faire une raison alors qu’une majorité d’entre eux était en désaccord avec ce projet il y a encore quelques mois. Le tout sans que l’on sache vraiment les raisons de ce virement, si ce n’est des promesses faites par la Ligue sur des retombées financières. Il en faudra visiblement plus pour convaincre des joueurs « inquiets pour leur avenir et pour leurs emplois forcément impactés » selon le communique de l’UNFP. « Les joueurs souhaitent comprendre pourquoi et comment le passage de la L2 à 18 est ainsi aujourd’hui annoncé comme LA solution et présenté comme une voie nécessaire à la survie de nos championnats ? » La LFP a donc un peu plus d’une semaine pour apporter des réponses.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article