Ligue 1 : beIN Sports pourrait emboîter le pas à Canal + !

Alors que Canal + a fait savoir à la Ligue de football professionnel (LFP) qu’il ne comptait pas honorer son prochain versement au titre des droits TV pour la saison 2019/2020, initialement prévu ce 5 avril, beIN Sport, l’autre diffuseur du championnat de France, pourrait l’imiter dans les prochaines semaines. Explications.

Près de 300 millions d’euros en jeu

Décrétée il y a une semaine de cela, par un communiqué publié par la LFP sur son internet, l’union du football français n’aura pas fait long feu. Effectivement, alors que plusieurs présidents se sont fait remarquer par des sorties médiatiques assez déshonorantes, Jean-Michel Aulas en tête, ce sont les diffuseurs qui ont décidé de se manifester. Par le biais d’une lettre envoyée à la LFP la semaine dernière, Canal + a fait fait savoir qu’il ne comptait pas honorer son paiement du 5 avril pour la simple et bonne raison que le championnat était interrompu. Au total, c’est une somme de 110 millions d’euros, dont la majorité devait revenir aux clubs les plus prestigieux du championnat de France (Paris, Lyon, Marseille, Saint-Etienne, Bordeaux…) qui est actuellement gelée.

Un choix qui a surpris l’instance en charge de l’organisation du football professionnel en France. « Nous ne comprenons pas cette position de Canal+. La Ligue a livré 28 matches sur 38, soit 73,6 % du produit. Canal +, à date, n’a payé que 67 % de ce qui a été diffusé, ce qui représente 35 millions d’euros hors taxes. Nous avons demandé des explications et même un rendez-vous pour comprendre. C’est d’autant plus incompréhensible que la Fédération, l’UEFA, la FIFA, les clubs et les joueurs sont alignés pour faire preuve d’une grande solidarité, pour partager les efforts. Il est surprenant que Canal+, le diffuseur historique du Championnat de France, ne participe pas ».

Il pourrait bien en être de même pour beIN Sport, présent sur le marché hexagonal depuis 2012 et qui pourrait lui aussi différer son versement programmé le 5 avril prochain. Cette fois-ci, ce sont pas moins de 42 millions qui doivent être versés par la chaîne qatarie, sachant que quinze millions d’euros sont dûs à des matches qui ont déjà été joués et donc diffusés. Ensuite, ce sera une dernière traite de 140 millions d’euros (les deux diffuseurs compris) qui doit être payée le 5 juin prochain. Là encore, Canal+ aurait pour idée de renégocier cette somme à la baisse en raison du manque à gagner durant la période actuelle. De quoi présager de longues négociations entre les différents acteurs en jeu et vraisemblablement une perte sèche pour les clubs…

A lire aussi : 

> Ligue 1 : Grosse incertitude autour des droits TV pour l’Amiens SC

L’Amiens SC va-t-il confirmer son statut « déquipe Canal+ » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *