Leonardo Jardim : « La victoire est capitale la semaine prochaine »

Battu par Nîmes (1-0), Monaco a fait la très mauvaise opération du week-end dans la course au maintien. Avant de recevoir Amiens samedi prochain, les joueurs de la principauté demeurent en dehors de la zone rouge au bénéfice de leur différence de buts. Et pour cause, Caen et Dijon ont respectivement battu Reims (3-2) et Strasbourg (2-1). Découvrez les réactions des entraîneurs des formations concernées par le maintien. 

Leonardo Jardim (Monaco)

« Il n’y a pas le feu. Nous continuons à croire en notre maintien. C’est tout du moins l’objectif. Monaco dépend toujours de ses résultats. La victoire est capitale le week-end prochain à la maison. La clé numéro un pour remporter cette bataille du maintien, c’est de jouer avec la rage. La situation est difficile. On n’a peut-être pas un effectif qui a les qualités mentales pour jouer le maintien. Je sais que ce maintien est un objectif difficile. On a encore deux matches pour sauver notre saison. Rien n’est fini. Il faut faire le job. Tout le monde a conscience que Monaco est dans une situation difficile. Il faut avancer. »

Fabien Mercadal (Caen) 

« On savait qu’il fallait faire une série comme celle qu’on réussit actuellement pour revenir dans la course, on est programmés pour aller au bout. Tout n’a pas été parfait encore une fois, mais le collectif a répondu présent. D’un point de vue mental, c’est abouti, car tout le monde s’accroche, ce sprint final est difficile à vivre. On se concentre sur le jeu, pas sur le classement, même si on le connaît et qu’on connaît les positions des autres, les écarts de points. On a un gros match à préparer à Lyon, pas perdu d’avance. Après, on espère pouvoir faire une énorme finale ici contre Bordeaux lors de la dernière journée. On tient à la rage, avec solidarité, avec nos moyens. »

Antoine Kombouaré (Dijon)

« C’est la victoire de l’espoir. Je ne sais pas si elle est méritée ou non, mais peu importe. On ne va pas se préoccuper de Caen ou de Monaco, mais de nous. On a souffert en seconde période, alors que nous avions eu la chance de marquer le premier but. J’ai aimé la réaction des joueurs, leurs qualités mentales, avec ce but inscrit au bout du temps additionnel. »

Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.