Le VAFC réussira-t-il la passe de trois ?

Vainqueur de Bastia (2-1) et Dijon (0-1), le VAFC a enfin enchaîné deux victoires de rang après dix journées de Ligue 2. Se déplaçant à Caen, les hommes d’Olivier Guégan peuvent faire ce qu’il était inimaginable début septembre : glaner trois succès de suite. 

Jamais deux sans trois ?

Sept points en une semaine. Mal rentré dans son championnat, le VAFC a sorti la tête de l’eau sur ses trois dernières sorties. Après avoir obtenu un nul précieux à Pau, les hommes d’Olivier Guégan ont glané deux succès de suite de rangs en venant à bout de Bastia (2-1) puis de Dijon (0-1). 13e après dix journées, le VAFC peut poursuivre sa remontée au classement et intégrer le top 10 en cas de victoire en Normandie ce samedi.

« Il faut revenir avec quelque chose de Caen, une équipe qui était dans une mauvaise dynamique, mais qui a été faire un gros match à Toulouse, concède Olivier Guégan. Ce match peut nous permettre de rentrer dans le top 10, ce sera compliqué, mais ce sera un vrai bon match de Ligue 2 contre un gros de la division. Il faut garder la mentalité et l’état d’esprit des derniers matches, tout en augmentant notre qualité technique. Il faut aussi avoir plus de temps forts pour mettre plus en difficulté l’adversaire. »

Une dynamique à entretenir 

Les planètes semblent toutes alignées pour que le VAFC réussisse à enchaîner une troisième victoire. Se déplaçant de nouveau à l’extérieur, les joueurs valenciennois ne sont jamais autant libérés hors de ses bases. Avec deux victoires et deux nuls, les hommes d’Olivier Guégan ne se sont inclinés qu’une seule fois chez le leader toulousain. « C’est vrai qu’à l’extérieur, on marche bien, s’apaise le coach valenciennois. On ne perd que 1-0 chez le leader et on aurait pu repartir avec quelque chose, c’est un match où on tape le poteau et où on a des occasions. C’est vrai qu’on est libéré à l’extérieur. On ne calcule pas, l’équipe est sûre d’elle de ses forces et l’adversaire s’ouvre plus. Tout cela nous permet d’avoir des situations, des occasions. Maintenant, si on veut exister, le parcours à la maison sera aussi capital. En attendant, le match de Caen sera intéressant. »

L’unique chose qui compte désormais pour le VAFC est de trouver une régularité qui pourra l’éloigner de la zone rouge et l’intégrer entièrement dans la première partie de tableau. En revanche, il faudra aussi compter sur les faux pas de certaines équipes pour espérer aller davantage plus haut. Ce qui est incontestable, c’est que ce championnat de Ligue 2 n’a encore rien divulgué sur son épilogue final et restera jusqu’au bout indécis.

« Tout le monde peut battre tout le monde, assure Olivier Guégan. La vérité d’aujourd’hui ne sera pas celle de demain. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut être régulier. Quand on ne peut pas gagner, il faut surtout ne pas perdre et quand on peut gagner, il ne faut pas laisser passer sa chance. C’est un championnat très rude, très long. Après cette trêve, il restera neuf matches de championnat et trois de coupe de France pour clore cette phase aller. Il ne faut pas calculer et capitaliser à chaque match. On pourra faire des bilans, des mini-bilans, à cinq-dix matches de la fin. L’an dernier, tout s’est joué à la dernière journée. Il faut donc être centré sur soi et régulier dans la performance. »

Régularité et constance, exactement ce qu’il manque au VAFC pour enfin s’intégrer entièrement dans ce championnat de Ligue 2. Les hommes d’Olivier Guégan présentent l’occasion de d’enchaîner un troisième succès de suite, ce samedi, à d’Ornano face à un Caen en perte de vitesse. 

Emilien PAU

CAEN – VALENCIENNES FC

11ème journée de Ligue 2 BKT

Samedi 2 octobre, 19 heures

Stade Michel d’Ornant, Caen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *