Le VAFC impuissant face au Covid-19

Robail VAFC
Le 11 HDF

Avec neuf cas de Covid-19 au sein de l’effectif du VAFC samedi dernier, le club du Hainaut a dû lutter avec un banc très limité face à Guingamp (1-1). Une nouvelle poussée épidémique qui ne touche pas que Valenciennes, mais tout le football français. De quoi remettre en question la deuxième partie de saison ?

De retour pour nous jouer un mauvais tour

On pouvait penser, au début de saison, que le Covid était de l’histoire ancienne pour le football français. Depuis un mois maintenant, l’épidémie est de retour dans les rangs de nombreuses équipes professionnelles, forçant la Ligue de Football Professionnel a reporté plusieurs rencontres de Ligue 1 et Ligue 2. Le VAFC n’échappe pas à la vague du variant Omicron et comptait, pour la réception de Guingamp samedi dernier, neuf joueurs positifs, ainsi que plusieurs membres du staff touchés.

Avec un groupe très réduit, Valenciennes est tout de même parvenu à décrocher un point face aux Bretons, même si les trois points étaient clairement envisageables. L’unique buteur de la rencontre, Emmanuel Ntim, regrettait de ne pas disposer de la totalité de l’équipe : « Ce n’est pas simple. Je ne pense pas que les joueurs aient attrapé ça au centre d’entraînement, mais plus en vacances. Il faut que l’on soit prudent là-dessus parce qu’on a besoin de tout le monde. Si l’équipe avait été au complet ce soir, ça aurait été une autre histoire« .

Un sentiment d’impuissance face au virus partagé par Mohamed Kaba « On a l’impression de revenir un an en arrière et ça devient agaçant, confiait le milieu de terrain valenciennois. On doit faire des tests souvent, on a des absents et on ne peut pas travailler comme il faut s’ils ne sont pas là« .

Le meilleur buteur du VAFC, Gaëtan Robail, relativisait : « On essaye de faire le maximum mais ça touche beaucoup de clubs donc on ne va pas trop se plaindre du manque de joueurs. On essaye de faire attention, on se voit tous les jours, mais ça vient parfois de l’extérieur quand on croise des amis ou via les enfants à l’école ».

Un championnat biaisé par l’épidémie ?

Cette poussée épidémique non seulement oblige le gouvernement a instaurer de nouvelles mesures autour des rencontres de championnat. Retour du masque dans les stades, jauge de 5.000 spectateurs dans tous les stades, interdiction de manger et boire dans les enceintes sportives… Un retour en arrière qui inquiète les joueurs du VAFC quant à la suite du championnat, comme Mohamed Kaba : « Il y a des matches reportés et ce n’est plus la même chose. J’ai peur que le championnat soit arrêté ! Le Covid, ça nous agace vraiment ».

Emmanuel Ntim reste lui confiant en ses coéquipiers, vantant un effectif qualitatif et quantitatif : « Ca change beaucoup de choses si un match est reporté. On a eu neuf cas, mais même Guingamp avait des cas ! C’est dommage, ça change beaucoup de choses mais en tant qu’équipe il faut avoir une bonne quantité de joueurs. Dans notre effectif, il y avait beaucoup de bons jeunes qui sont en forme et même s’il y a des cas, on peut avancer« .

Gaëtan Robail sait que le Covid-19 viendra perturber le championnat : « Il y a beaucoup de matches qui vont être difficiles avec des cas Covid qui vont décimer les équipes et fausser les matches. Il faut faire avec ! C’est entre les mains de la Ligue« .

Arthur LASSERON avec Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article