Le VAFC chassé au moment de conclure

Bonnet VAFC
Eddy Lemaistre/FEP/Icon Sport

Comme lors du dernier match avant la trêve internationale, à Pau, le VAFC a montré un visage bien moins séduisant samedi dernier. Face à un Stade Lavallois poussé par son public, Valenciennes est retombé dans ses travers.

L’incidence du résultat

Une nouvelle fois, le VAFC s’est heurté à son pire ennemi : lui-même. Sur la pelouse du promu Laval, Les Nordistes auraient pu conclure cette première phase de championnat sur une bonne note et passer un début d’hiver bien au chaud dans les hauteurs du classement. Tout l’inverse s’est produit en Mayenne. Pourtant en double supériorité numérique pendant une heure, les hommes de Nicolas Rabuel ont manqué de beaucoup de choses pour remonter leur but de retard, encaissé avant la pause. Dix-septième attaque du championnat, Valenciennes a fait preuve d’une inoffensivité déconcertante à Laval. Une défaite qui vient quelque peu entacher ce bon début de saison.

Le joueur du match

Aligné d’entrée dans un rôle de milieu de terrain que Nicolas Rabuel semble apprécier, Jonathan Buatu a réalisé une prestation correcte dans l’ensemble. Propre dans son jeu, l’international angolais n’a perdu que quatre ballons face aux Tango. Même s’il ne s’est pas montré dangereux offensivement (ce qui n’est pas son rôle), le défenseur-milieu de terrain a prouvé qu’il était au niveau.

La réaction

« Ma petite expérience de 35 ans dans le milieu professionnel me fait penser qu’il faut être à l’affut de tout relâchement. Le scénario galvanise Laval mais ils ont plus couru que nous, plus gagné de duels et de deuxièmes ballons que nous. Ils ont largement mérité ce qui leur arrive et on aurait même dû perdre 2-0. C’est un mal pour un bien dans un sens où ça va calmer tout le monde. »

Nicolas Rabuel, entraîneur du VAFC

La statistique

En supériorité numérique face au Stade Lavallois dès dix-septième minute de jeu, le VAFC n’a cadré que trois frappes au stade Francis-Le-Basser. Un total bien loin de ce que l’on pouvait attendre d’un tel scénario, très favorable aux Nordistes.

Le tweet

Arthur Lasseron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *