Le RC Lens et les mauvaises habitudes post-trêve

RC Lens
Christophe Saidi / FEP / Icon Sport

Plombé par une entame de match proche du catastrophique, le RC Lens a lourdement chuté à Brest (0-4) et a confirmé ses difficultés récemment affichées lors des rencontres disputées au retour des trêves internationales. Débrief de la rencontre en cinq points. 

L’incidence du résultat :

Cauchemardesque. À Brest, le RC Lens a vécu vingt premières minutes qui ont tourné au cauchemar. Punis dès la première situation brestois après une défense bien trop molle dans l’intensité, notamment de la part de Medina, les Lensois ont ensuite connu un manque de réalisme assez impressionnant, notamment dans les dix minutes qui suivaient l’ouverture du score. Hérelle stoppait un ballon de Frankowski sur la ligne, Chardonnet marquait du haut du dos sur corner et le ton de l’après-midi était donné.

Incapables de se faire violence contre les éléments, les Artésiens ont lourdement chuté, payant au prix fort un manque de réalisme flagrant dans les deux surfaces de jeu. Rennes et Nice vainqueurs ce week-end, les troupes de Franck Haise lâchent immédiatement une place de dauphin pourtant retrouvée juste avant la trêve, quittent même le podium de la Ligue 1, et devront prouver face à Angers, vendredi soir, que ce déplacement  complètement raté en Bretagne ne tenait que de la théorie de l’accident.

Comme face à Bordeaux (3-2), il y a deux mois, et Montpellier (0-1), en octobre, le RC Lens a manqué une bonne partie de leur match de retour à la compétition et en a cette fois payé le prix fort. Prochain rendez-vous dans ces circonstances au début du mois de janvier, après la trêve hivernale.

Le joueur du match :

Sur le plan visuel, Seko Fofana – avec le brassard de capitaine autour du bras – a sonné la révolte pour les siens. Auteurs de récupérations hautes, il a été dans beaucoup de bons coups, a participé défensivement mais n’a pas pu empêcher le naufrage au cœur d’une équipe bien trop morose et maussade. Sur le plan statistique, le match de l’Ivoirien est également de qualité.

100% de duels gagnés, 96% de passes réussis, dont un bon nombre vers l’avant, deux passes-clés, deux tirs cadrés, un autre sur le poteau et seulement quatre ballons perdus sur les soixante-neuf joués. Trop rarement accompagné dans les bonnes choses – et bien souvent par l’unique Frankowski – Fofana n’a pas réussi à changer les évènements et à transcender un RC Lens qui s’est complètement ratée.

La déclaration du match :

« On a tout raté, tout simplement ! On a été en-dedans, on a pris un but rapidement et c’est forcément dur pour la suite. Il va falloir rebondir au plus vite, dès le prochain match. On a fait un mauvais match, on le sait tous et maintenant c’est à nous de réitérer ce que l’on a fait de bien avant à domicile. Ce n’est pas le système de Brest qui nous a embêté, c’est juste qu’on a été en-dedans. »

Jonathan Gradit, défenseur du RC Lens

La statistique du match :

378 – Le RC Lens n’avait plus encaissé quatre buts dans un match de championnat depuis 378 jours. A l’époque, les Lensois avaient réussi à accrocher le nul contre Reims dans une fin de match folle. Menés 4-2 à l’entame du temps additionnel, les Artésiens s’en étaient remis à un doublé de Sotoca pour décrocher le point du match nul. Lors de la journée précédente, les joueurs de Franck Haise avaient également encaissé quatre buts, perdant largement dans le derby (0-4).

Le tweet du match :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *