Le RC Lens en pleine zone de turbulences ? [VIDEO]

RC Lens Samba
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Après 17 matches sans défaite, le RC Lens a chuté dans le derby du Nord face au LOSC, le tout au terme d’une semaine mouvementée avec l’annonce du départ de son directeur sportif. De quoi craindre le début d’une période de flottement pour le club artésien ? On en débat.

Une semaine peu banale, un rebond attendu

Si le retour en Ligue 1 du RC Lens s’apparente à une véritable idylle depuis un peu plus de deux mois, le club classé septième ces deux dernières saisons sort d’un semaine loin d’être anodine. Quelques jours avant la défaite dans le derby, la toute première de la saison, les Sang et Or ont également perdu – brutalement et à la surprise générale – leur directeur sportif, Florent Ghisolfi. Architecte du projet de reconquête, l’ancien joueur professionnel a décidé de répondre favorablement aux sollicitations de l’OGC Nice en démissionnant du CDI le liant avec le club artésien.

Une annonce qui a eu pour effet de bouleverser l’habituelle quiétude du RC Lens depuis de nombreux mois maintenant. Dès lors, faut-il y voir un lien de cause à effet avec la défaite dans le derby face au LOSC, où la formation de Franck Haise a sans doute livré sa plus mauvaise mi-temps depuis bien longtemps ? « Le résumé peut être tellement évident à faire, amorce Franck Haise. Vous dire que ça ne marque pas les uns et les autres, quand ça fait 36 mois qu’on travaille avec Flo (Florent Ghisolfi), ce serait faux. Pour autant, on ne peut se cacher derrière cet aspect des choses pour expliquer cette défaite. » Surtout, le RC Lens va devoir rapidement surmonter cette « petite épreuve » pour reprendre les propos tenus par l’éditorialiste de RMC Sport Daniel Riolo.

« C’est le premier coup dur que le club connaît depuis sa remontée et il va falloir l’encaisser, poursuit celui qui intervient notamment dans l’émission l’After Foot. Tu peux forcément te poser des questions quand le premier nuage arrive. » Questionné au sujet d’une possible gueule du bois du club lensois après cette saison difficile, le suiveur historique du club qu’est Laurent Mazure se veut plutôt optimiste : « Même si Florent Ghisolfi était important et apprécié, le club est bien structuré avec une vraie forme de symbiose pour encaisser ce départ. Il reste quand même toute la famille et le projet ne se résume pas à un seul homme. »

Et si un rebond est attendu sur le terrain contre Montpellier, le RC Lens a déjà montré sa capacité de réaction dans le domaine extra-sportif en parvenant à retenir sur le fil le très important Grégory Thil, jusqu’ici bras-droit de Florent Ghisolfi et successeur désigné d’un directeur sportif qu’il devait initialement suivre à Nice. Preuve que les Lensois ont de la ressource et qu’ils semblent en mesure de vite chasser ces premiers vents contraires.

Notre débat autour du RC Lens dans l’émission le Talk du 11 HDF 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *