Le RC Lens accroché à Troyes

RC Lens
Franco Arland/Icon Sport

Au Stade de l’Aube, le RC Lens entamait sa deuxième partie de saison avec un déplacement théoriquement abordable à Troyes. Et pourtant, au terme d’une rencontre marquée par la domination lensoise, les Sang et Or ont payé leur manque de réalisme en n’empochant qu’un petit point face à l’ESTAC.

Le RC Lens dominateur, poussif…

Dans une enceinte troyenne partiellement acquise à leur cause, les Sang et Or pouvaient presque se sentir comme à la maison. C’étaient eux qui s’immisçaient une première fois dans la surface de réparation auboise à la suite d’une percée de Przemyslaw Frankowski sur son côté droit (8′). En poursuivant leur travail de conservation du ballon face à un bloc troyen bas et jouant son coup en transition rapide, les hommes de Franck Haise choisissaient les côtés pour amener le danger et obtenir de nombreux corners. Sur l’un d’eux, Florian Sotoca trouvait le poteau avant d’être signalé hors-jeu (21′). Une emprise qui ne cessait de s’accentuer face à une formation troyenne acculée devant ses buts et incapable de ressortir le ballon. À maintes reprises, Deiver Machado et surtout Przemyslaw Frankowski se distinguaient dans leur couloir, bien accompagnés par Seko Fofana, Florian Sotoca ou Alexis Claude-Maurice. La tentative de ce dernier passait même quelques centimètres à côté des montants de Gauthier Gallon (31′).

Dominateurs certes, mais loin d’être assez incisifs, le manque de tranchant des ouailles de Franck Haise laissait perplexe le technicien artésien. D’autant plus que le visage de l’ESTAC changeait peu à peu. Plus à l’aise dans les duels et dans la conservation du ballon, les Aubois se montraient aux abords de la surface de Brice Samba par l’intermédiaire de Rony Lopes (40′) ou Mama Baldé (43′). Des situations qui offraient des espaces à des Lensois friands de ces grands intervalles. La frappe contrée de Florian Sotoca trouvait le torse de Loïs Openda dans les six mètres troyens. Mais Gauthier Gallon s’interposait devant le Belge (45+1′).

…puni et sauvé !

Et si les Corons retentissaient comme à Bollaert ou presque, l’entame du second acte était surtout l’occasion pour les Lensois de subir une piqûre de rappel. Alors que Mama Baldé s’effrondrait dans la surface lensoise, Xavier Chavalerin récupérait le ballon dans les vingt derniers mètres puis servait Yasser Larouci. Libre de tout marquage, l’ancien de Liverpool ajustait une frappe croisée limpide qui trompait Brice Samba (1-0, 50′). Dominer n’est pas gagner, et l’adage s’appliquait parfaitement à des Sang et Or supérieurs mais incapables de se procurer de véritable situation dangereuse.

Néanmoins, pas de quoi abattre des Artésiens qui repartaient immédiatement de l’avant. Sur une situation litigieuse, Clément Turpin ne bronchait guère malgré la chute de Florian Sotoca au point de penalty (57′). Revanchard le Narbonnais prenait le dessus sur Yoann Salmier dans les airs avant que son coup de casque ne trouve la claquette de Gauthier Gallon (59′). Et celui qui vient de prolonger l’aventure au RC Lens jusqu’en 2026 voyait sa frappe frôler le poteau droit du portier troyen (61′). Les vagues lensoises poursuivaient leur déferlante. Deiver Machado et Seko Fofana se gênaient dans les derniers mètres, puis le petit récital de l’entrant Wesley Saïd ne donnait rien (66′). Tout comme le centre puissant de Jonathan Gradit qui ne trouvait pas preneur (75′). Et comme en seconde période, l’ESTAC ne se faisait pas prier pour amener le danger en contre-attaque. À deux reprises, Rony Lopes se retrouvait seul face au but de Brice Samba, mais le Portugais laissait s’envoler sa frappe à chaque fois (77′, 85). Un break manqué pour les Troyens… et un point sauvé par les Lensois. Au terme d’un cafouillage dans les six mètres troyens, Adrien Thomasson poussait le ballon au fond des filets et faisait chavirer un Stade de l’Aube à l’accent très artésien (1-1, 88′). L’inusable Przemyslaw Frankowski en était encore à l’origine, récompensant partiellement son travail et la domination indiscutable des siens. Le RC Lens redoublait d’efforts et poussait sur les buts aubois, mais le score en restait là.

Coup d’arrêt pour le RC Lens. Malgré une supériorité incontestable, le déchet des Lensois coûte cher à des Sang et Or qui entament mal le marathon qui s’annonce dans les prochaines semaines. Les hommes de Franck Haise manquent l’occasion de rejoindre le Paris Saint-Germain au sommet du classement et pourraient voir revenir l’Olympique de Marseille, qui reçoit l’AS Monaco ce soir.

Enzo Pailot

 

TROYES – RC LENS : 1-1 (0-0)

20e journée de Ligue 1

Stade de l’Aube, Troyes

Arbitre : M. Turpin

Buts : Larouci (50′) pour Troyes ; Thomasson (88′) pour Lens

Avertissements : M.Baldé (25′), Chavalerin (86′) pour Troyes, Danso (9′), Haise (90+2′) pour Lens

Troyes : Gallon – Palmer-Brown, Porozo, Salmier – T.Baldé, Chavalerin, Kouamé, Larouci – Rony Lopes, Bruus (Odobert, 72′), M.Baldé

Remplaçants : Lis (g.), Agoumé, Hamdi, Mazou-Sakco, Moreno, Odobert, Zoukrou

Entraîneur : Patrick Kisnorbo

RC Lens : Samba – Gradit, Danso, Haïdara (Boura, 80′) – Frankowski, Abdul Samed, Fofana, Machado (Thomasson, 72′) – Sotoca (Labeau-Lascary, 80′), Claude-Maurice (Pereira da Costa, 62′), Openda (Saïd, 62′)

Remplaçants : Leca (g.), Medina, Boura, Le Cardinal, Onana, Thomasson, Pereira da Costa, Labeau-Lascary, Saïd

Entraîneur : Franck Haise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *