Le mois de novembre antinomique du VAFC

Robail VAFC
Le 11 HDF

Le mois de novembre du VAFC aura été largement marqué par la destitution d’Olivier Guégan au poste d’entraîneur. Depuis l’arrivée en urgence de Christophe Delmotte, Valenciennes a enchaîné les résultats positifs. Retour sur un mois de novembre mouvementé.

C’est la défaite de trop

Après deux revers plus qu’évitables face à deux équipes mal classées (Dunkerque et Amiens, Olivier Guégan ne savait peut-être pas qu’il disputerait son dernier match sur le banc de Valenciennes ce 1er novembre, face à Auxerre. Une formation auxerroise abordable, qui compte pas moins de quatre joueurs cadres absents, dont le deuxième meilleur buteur du championnat, Gaëtan Charbonnier. Malgré une première période intéressante, et une ouverture du score d’Hamache dès le retour des vestiaires, les hommes d’Olivier Guégan vont répéter un scénario bien trop connu. S’effaçant petit à petit face à un Auxerre peu entreprenant mais efficace, Valenciennes concède sa troisième défaite de suite. La défaite de trop pour Eddy Zdziech, qui décide de mettre à pied, deux jours avant le déplacement au Havre, Olivier Guégan. Christophe Delmotte, entraîneur de la réserve du VAFC, prend en main et découvre le groupe professionnel un peu plus de vingt-quatre heures avant son premier match en tant qu’entraîneur intérimaire.

L’ennui porte conseil ?

Difficile de composer avec des joueurs que l’on ne connaissait pas il y a à peine deux jours. La mission première de Christophe Delmotte est de soigner un VAFC malade, en quête de points depuis plus d’un mois. En alignant un 4-4-2 relativement défensif face au Havre, Valenciennes va faire ce qu’il n’a pas réussi depuis cinq matches : ne pas encaisser de but. Face à des Ciel et Marine séduisants depuis la reprise, placés pour une éventuelle montée en fin de saison, VA met fin à sa série de défaites et respire un peu plus. Si le VAFC n’a pas encaissé de buts, elle n’a pas non plus su trouver la faille face à l’actuelle deuxième défense du championnat de Ligue 2 BKT. Très peu dangereux tout au long de la rencontre, Valenciennes connaît une vraie crise des attaquants. En quatre rencontres, un seul joueur aura su trouver la faille pour VA : Ilyès Hamache, 19 ans. Preuve irréfutable d’un manque de régularité chez certains joueurs cadres, mais aussi pour certaines recrues pour le moins décevantes.

La coupe pour se donner confiance

Avec une semaine complète pour préparer la prochaine échéance, Christophe Delmotte va découvrir son groupe, enchaînant les entretiens individuels avec ses joueurs pour mieux les connaître. Paradoxalement, ce dernier n’est toujours pas assuré d’être l’entraîneur du VAFC pour le reste de la saison et garde ce statut d’intérimaire. Conscient que son équipe peine offensivement, Christophe Delmotte va se servir de la coupe de France, et du court déplacement dans sa ville d’enfance, Tourcoing, pour trouver des automatismes et se rassurer avant de retrouver la Ligue 2. Avec un onze très légèrement remanié, VA se défait du piège tourquennois grâce à des réalisations de Hamache et Sidibé, deux jeunes formés au Mont-Houy. Défensivement, Valenciennes ne sera que très peu inquiété, enchaînant une seconde rencontre sans encaisser de but. Une victoire 2-0 face à une équipe de National 3 qui permet de rallier le huitième tour de la coupe de France.

La dynamique est lancée

Une semaine plus tard, Valenciennes est de retour au championnat. Avec la réception du Grenoble Foot 38, pire équipe de Ligue 2 à l’extérieur, VA doit surfer sur sa précédente victoire et lancer une série positive. Sur la première de Christophe Delmotte au Hainaut sur le banc valenciennois, le VAFC va assurer le service minimum contre les Isérois. Grâce à une réalisation de Baptiste Guillaume, muet depuis plus de deux mois (notamment à cause d’une blessure), les Nordistes vont prendre les devants assez tôt dans le match. L’expulsion, après la demi-heure de jeu, du gardien grenoblois Brice Maubleu pour une main en dehors de la surface va faciliter la tâche des Valenciennois, assez peu inquiétés le reste du match. Sans pour autant être capable de tuer la rencontre, le VAFC s’impose pour la première fois en Ligue 2 depuis le 2 octobre.

Six divisions d’écart pas si flagrantes

Opposé au Calonne-Ricouart FC, équipe évoluant en Régional 3 (huitième division française), le VAFC doit faire respecter la hiérarchie pour poursuivre un peu plus sa bonne série. Avec un effectif largement remanié, composé de cinq joueurs habituellement remplaçants, Valenciennes va se faire surprendre en milieu de première période sur la seule occasion calonnoise. Apathique après cette ouverture du score, les joueurs de Christophe Delmotte vont se redonner espoir avec un penalty transformé par Doukouré juste avant la pause. Au retour des vestiaires, et grâce aux entrées d’Hamache et Kaba, VA prend petit à petit l’avantage sur son adversaire, physiquement et techniquement inférieur. Un succès final quatre buts à un qui permet de s’offrir un 32èmes de finale contre un adversaire pas encore connu à cette heure (tirage au sort ce lundi à 19 heures).

Durant ce mois de novembre, le VAFC sera passé par toutes les émotions possibles. De la situation de crise à une série de trois victoires de suite, Valenciennes a su se relancer parfaitement après la mise à l’écart d’Olivier Guégan. Depuis l’arrivée de Christophe Delmotte sur le banc du VAFC, la formation nordiste n’a encaissé qu’un petit but en 360 minutes disputées. Le signe d’une solidité défensive retrouvée, à l’aube d’un mois de décembre périlleux.

Arthur LASSERON

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires