Le LOSC doit remontrer des signes de vie

Weah LOSC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Après sa nouvelle défaite contre Monaco, le LOSC n’est plus dans la course à l’Europe et démontre un visage indifférent à chaque revers. Désormais, les hommes de Jocelyn Gourvennec doivent effectuer un sursaut d’orgueil pour remettre l’église au milieu du village en vue de la saison prochaine.  

Un match pour l’honneur

Le LOSC n’y est plus. Encore dans la course aux places européennes il y a quelques semaines, le club nordiste a pris un virage radicalement opposé. Désormais, les hommes de Jocelyn Gourvennec n’ont plus rien à jouer, à cause des deux dernières défaites à Troyes et contre Monaco. En revanche, l’entraîneur des Dogues assure que ses joueurs ne se lâcheront pas lors des deux dernières journées, à commencer par Nice, ce samedi. « Les joueurs ont montré sur le dernier match qu’ils étaient toujours concerné, assène Jocelyn Gourvennec. Même s’il est perdu, on a fait un bon match consistant. Ça peut basculer pour nous et ça bascule pour l’équipe qui a la meilleure dynamique. Il faut aussi être professionnel jusqu’au bout. Sur ce que je vois à l’entraînement, ils sont toujours professionnels et ils s’entraînent. On a un groupe honnête et qui se donne, un staff honnête et il faut qu’on le soit jusqu’au bout. »

Finir sur une bonne note installerait un pansement sommaire sur cette saison décevante sur de nombreux plans. Le club nordiste n’ira pas glaner son objectif suprême. En effet, manquant le coche à de nombreuses reprises, les Dogues ne seront pas eu Europe la saison prochaine. À deux journées de la fin et n’ayant rien à jouer, Jocelyn Gourvennec effectuait déjà un bref bilan de la saison du LOSC. « Le classement de Ligue 1 n’est pas conforme à ce qu’on souhaitait. On a raté notre dernier quart de saison. On a réussi les trois premiers quarts pour être positionné dans le sprint final et on l’a raté. Malgré tout, on a fait des choses intéressantes et importantes. Gagner un titre, ce n’est pas anodin, tout comme faire le parcours en Ligue des Champions. Même si on coince sur la fin, il y a eu de très bonnes choses. »

En déplacement à Nice, le LOSC peut, en revanche, faire oublier l’affront du match aller. Dès la deuxième journée, les hommes de Jocelyn Gourvennec s’étaient largement inclinés quatre buts à zéro. Par dessus tout, la prestation des Dogues représentait déjà un tournant dans la saison, qui s’avérera plus décevante qu’autre chose. « Il est sûr que c’était un mauvais moment, confie Jocelyn Gourvennec. C’était le retour à Mauroy et les retrouvailles de l’équipe avec son public pour fêter le titre de champion de l’année d’avant et le Trophée des Champions. Il est vrai que ça avait été un match très bizarre et totalement irrationnel. Il faut qu’on ait ça dans un coin de notre tête parce que ce qui s’était passé ce jour-là n’était pas le reflet de notre niveau et de notre état d’esprit. On a besoin de finir sur une note positive, même si le contexte et l’environnement n’est pas, en partie, avec nous. C’est un climat bizarre, mais on doit finir sur une note positive. »

Pour cela, le LOSC doit obtenir un résultat contre Nice, toujours dans la course à l’Europe. Les hommes de Jocelyn Gourvennec peuvent cependant tenter de finir le plus haut possible au classement. Dixième, le club nordiste n’est qu’à trois points de Nantes, neuvième. 

Emilien PAU

NICE – LOSC

37e journée de Ligue 1 Uber Eats

Samedi 14 mai, 21 heures

Allianz Riviera, Nice

Arbitre : M. Léonard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.