Le LOSC à l’épreuve du leader parisien

Le LOSC est face à l’un de ses plus gros défis. En difficulté en championnat après une défaite à Clermont (1-0) puis un match nul face à Brest (1-1), les hommes de Jocelyn Gourvennec devront manifester un état d’esprit plus réjouissant pour tenter de déborder le Paris Saint-Germain ce vendredi, sur la pelouse du Parc des Princes. 

Un LOSC en manque de confiance

Alors que le LOSC est de nouveau à la peine, restant sur une défaite et un match nul en championnat, le club nordiste s’apprête à affronter le défi sans précédent de ce début de saison. Les hommes de Jocelyn Gourvennec se déplacent sur la pelouse du Parc des Princes pour aller défier l’ogre parisien, leader incontesté du championnat. « C’est un beau défi à relever d’aller faire un gros match là-bas, assure Jocelyn Gourvennec. Ils sont très efficaces depuis le début de la saison, ils n’ont pas lâché beaucoup de points, étant accrochés à Marseille et à Bruges et perdant à Rennes. Globalement, ils ne lâchent pas trop de points, c’est une équipe très solide, très costaude et bien organisée. Il va falloir être prêt à beaucoup courir, avec et sans ballon, à savoir souffrir ensemble. Il faut aussi se dire qu’il faut jouer au football, parce qu’on a la qualité pour tenir le ballon et jouer chez eux. »

Si le Paris Saint-Germain devra faire avec l’absence de stars comme Mbappé, Verratti, Hakimi et peut-être Messi, incertain pour la rencontre, le LOSC se déplacera sans sa tour de contrôle au milieu de terrain, Benjamin André, suspendu. « Benjamin est un joueur important de l’équipe, qui est aussi une personnalité au cœur de l’équipe, du système, estime le coach lillois. On aura peut-être aussi la possibilité de jouer à trois, il faut avoir cette option à l’esprit, même si l’équipe a ses repères en 4-4-2 et que c’est un système que j’ai beaucoup pratiqué. Il faut aussi qu’on soit en mesure d’apporter des réponses différentes. » De quoi entrevoir la paire Amadou OnanaRenato Sanches alignée sur le terrain dès l’entame de la rencontre ? Ou ajouter Xeka dans un milieu à trois ? « Je n’ai pas envie de faire de cas particuliers en ce qui concerne Onana et Sanches, ajoute Jocelyn Gourvennec. Je ne dis pas que je vais à trois milieux au Parc non plus, c’est une réflexion par rapport aux douze matches restant jusqu’à Noël. On a aussi plusieurs joueurs de très bon niveau, c’est donc une possibilité. »

Même si la réflexion fait rage quant au visage des Dogues au milieu de terrain, les xG (ndlr : expected goals) du LOSC prouvent que son attaque est toujours en convalescence depuis le début de la saison. Burak Yilmaz demeure de moins en moins omnipotent, à l’image des offensifs, de plus en plus crispés dans la finition. « Il y a une statistique qui est sortie et qui montre qu’à la conséquence des xG défensifs et offensifs, notre production devrait nous permettre d’être troisième aujourd’hui, déclare Jocelyn Gourvennec. On a des points en moins et cela veut donc dire qu’on fait des choses, qu’on sait jouer au football, qu’on prépare bien mais qu’on finit mal. À mon sens, être plus précis, c’est s’appliquer techniquement, ne pas se précipiter, garder du sang froid et aussi trouver du relâchement pour ne pas forcer les choses. »

Le LOSC devra garder son sang-froid et se retrouver dans son état d’esprit de l’année dernière pour réaliser le même coup que la saison passée au Parc des Princes et lors du Trophée des Champions en début de saison (victoire 1-0 aux deux matches, ndlr). Un défi non-insurmontable, surtout que les équipes bien classées réussissent habilement aux Dogues cette saison.

Emilien PAU

PARIS SAINT-GERMAIN – LOSC

Douzième journée de Ligue 1 Uber Eats

Vendredi 29 octobre, 21 heures

Parc des Princes, Paris

Arbitre : M. Delerue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *