[LDC] LOSC – Salzbourg : les notes du match

Renato Sanches LOSC
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Il fallait au minimum une grande prestation collective du LOSC pour sortir vainqueur de ce bras de fer contre le Red Bull Salzbourg. Si le collectif a brillé, certaines prestations se sont plus démarquées que d’autres. Découvrez nos notes du match.

Le joueur le plus en vue : Renato Sanches

Positionné dans un rôle cette fois plus axial, Renato Sanches a brillé par sa vision du jeu et son intelligence sur le terrain. Avec 80% de passes réussies face à un milieu autrichien très regroupé au centre du terrain, la capacité de distribution de balle du Portugais aura alimenté le plan de jeu de Jocelyn Gourvennec qui était de passer sur les côtés pour étirer le bloc du RB Salzbourg. Auteur également d’une sublime passe en profondeur pour Bamba, le milieu du LOSC aurait pu ajouter une passe décisive à sa bonne prestation, mais la frappe du Français était trop écrasée pour aller au fond.

Les notes :

LOSC

Le joueur le moins en vue : Burak Yilmaz

Sur les 38 ballons que le « Kral » Burak aura touché ce mardi face à Salzbourg, seulement dix se sont conclu par une passe dans les pieds d’un Lillois. Le Turc a perdu plus de ballons (14) qu’il n’a réussi de passes pour ses coéquipiers (10). Remportant moins d’un duel sur quatre en moyenne face à Salzbourg, Burak Yilmaz n’a plus cette carrure taille patron qui le caractérisait si bien l’an dernier. Il aura tenté à trois reprises d’inquiéter Kohn, le gardien visiteur, mais aucune de ses tentatives ne trouvera le cadre. Une période noire qui continue pour Yilmaz, remplacé à vingt minutes du terme de ce match.

En bref

Ce fut une soirée assez calme pour Ivo Grbic, qui n’a eu que deux parades à réaliser sur l’ensemble de la rencontre. Les sorties aériennes de ce dernier, notamment sur les corners autrichiens en première période, ont rassuré une défense lilloise imperméable mardi soir. Le duo Fonte-Djalo, aligné depuis maintenant plus d’un mois, a parfaitement tenu son rôle de dernier rempart sur le terrain. Sur les côtés, la prestation relativement moyenne de Zeki Celik contrebalance avec celle de Reinildo, très inspiré sur son côté gauche. Le Mozambicain a remporté seize duels sur les dix-huit qu’il a eu à disputer.

Au milieu, Renato Sanches et Xeka ont assuré eu aussi leur part du travail, tant offensivement que défensivement. Pour ce qui est de l’attaque, les ailiers que sont Timothy Weah et Jonathan Bamba ont effectué le sale boulot de la soirée, avec un nombre de courses incalculable dans les deux sens du jeu. Cela pour mettre en parfaite condition leurs deux attaquants, Burak Yilmaz et Jonathan David, auteur de son douzième but avec le LOSC cette saison, déjà.

A noter la bonne entrée d’Amadou Onana à la place de Burak Yilmaz à la 70e minute, qui a entraîné le passage en 4-3-3 défensif pour la suite de la rencontre. Yusuf Yazici et Isaac Lihadji ont respectivement eu dix et deux minutes de jeu.

Arthur LASSERON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *