L’Amiens SC va déjà jouer gros en janvier

Tolu Amiens SC
Eddy Lemaistre/FEP/Icon Sport

Si l’Amiens SC a su redresser la barre durant les fêtes pour se repositionner au pied du podium, le plus dur reste à faire dans l’optique de la course à la montée. Et le mois de janvier qui recèle de gros chocs, pourrait bien s’avérer charnière. Présentation complète. 

Thaon, éviter le piège

« On aurait préféré recevoir ou se déplacer chez une Ligue 2 que d’aller jouer à Thaon-les-Vosges.  On sait qu’on va jouer sur un terrain qui sera quasiment injouable, qui plus est début janvier dans les Vosges. Pas besoin de faire de dessin. Il y aura des paramètres à prendre en compte et si on le fait bien on se mettra dans les meilleures dispositions pour passer. Si un des paramètres n’est pas pris en compte, on ne passera pas. Pour moi, c’est du 50/50. » Difficile de faire mieux que Philippe Hinschberger pour planter le décor de ce 32e de finale de tous les dangers. Tombeur de Sochaux au tour précédent, le club vosgien avait déjà donné du fil à retordre à Reims (0-1) la saison dernière au stade des 1/16es de finale.

Guingamp, réussir sa rentrée

Un mois et demi après sa large victoire contre le Lamentin, l’Amiens SC va enfin retrouver le public de la Licorne face à l’une de ses proies préférées dès dernières saisons (3 victoires consécutives). Parmi les nombreux prétendants au haut de tableau, les Bretons sont un peu en retrait avant de lancer 2023 avec 23 points au compteur. Récemment battu par QRM, dernière équipe de Ligue 2 aperçue à la Licorne, l’EAG voudra repartir de l’avant pour entretenir l’espoir de se mêler à la lutte pour le très haut de tableau. Pour les Picards, l’ambition sera d’entretenir la dynamique retrouvée pendant les fêtes et ainsi tenter d’effectuer un rapproché avec le podium.

Bordeaux, un match couperet

Et si ce déplacement en Gironde était l’un des plus gros tournants de la saison ? A l’heure actuelle, Amiens compte quatre points de retard sur Bordeaux, deuxième et donc dernier club virtuellement promu en Ligue 1. Pour tenter de rattraper les points perdus avant la trêve et redevenir pleinement maître de leur destin, les Amiénois seraient donc bien inspirés de réaliser un gros coup face aux coéquipiers d’Aliou Badji. A l’inverse, un mauvais résultat pourrait recréer un vrai écart et mettre un vrai coup sur la tête aux hommes de Philippe Hinschberger.

Le Havre, des retrouvailles aux allures de sommet

Outre les retours de Oualid El Hajjam, Quentin Cornette, Mathieu Bodmer et Luka Elsner à la Licorne, ce choc de la 20ème journée de Ligue 2 promet d’être un vrai examen de passage pour l’Amiens SC. En grande difficulté au match aller, les Picards pouvaient s’estimer heureux de repartir de Normandie avec un point. Depuis, Le Havre s’est encore un peu plus affirmé en devenant une défense de fer (6 buts encaissés) et en prenant logiquement les commandes du championnat en s’appuyant sur un collectif fort et homogène. Aux Amiénois d’être à la hauteur du challenge qui les attend et qui en dira sans doute sur leur capacité à jouer gros cette saison.

Niort, ne rien laisser en route

Sans faire offense aux Chamois, ils restent sans doute l’un des adversaires les plus faibles que l’Amiens SC fut amené à jouer jusqu’ici. C’était en septembre dernier, avec le tout dernier but en championnat de Tolu Arokodare. Ce jour-là, les coéquipiers de Régis Gurtner – qui n’avait même pas eu le moindre arrêt à effectuer – n’avaient fait qu’une bouchée d’une équipe de Niort plombée par les absences dans le secteur offensif et particulièrement fébrile sur le plan défensif. Depuis, cela ne va pas beaucoup mieux sur le plan comptable pour l’actuel dix-neuvième de Ligue 2, même si la Célébration Week a peut-être bien impulsé le début d’une dynamique positive avec un nul (0-0, Metz) et une victoire (2-1, Pau).

Le calendrier détaillé de l’Amiens SC

7 janvier : Thaon (à l’extérieur)

10 janvier : Guingamp (à domicile)

13 janvier : Bordeaux (à l’extérieur)

20 janvier : coupe de France (si qualification)

28 janvier : Le Havre (à domicile)

31 janvier : Niort (à l’extérieur)

Le pronostic de la rédaction : 7 sur 12

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *