L’Amiens SC retombe en deuxième partie de tableau

Romain Perrocheau / FEP / Icon Sport

Dépassé, inexistant, l’Amiens SC a totalement coulé dans les grandes largeurs à Toulouse et a subi une véritable correction (0-6) qui s’est avérée plus que logique au regard de la prestation des deux équipes. Débrief en cinq points de cette rencontre comptant pour la 29ème journée de Ligue 2.

L’incidence du résultat :

On pensait l’Amiens SC libéré après son important succès face à Nancy, il l’aura été peut-être un peu sur la pelouse de Toulouse. Jamais entrés dans leur match, les Amiénois ont subi la rencontre de la première à la dernière seconde et sont repartis de la ville rose avec une défaite très lourde mais également extrêmement logique. Le tout en perdant un autre joueur pour suspension avec l’expulsion d’Emmanuel Lomotey. Toujours avec trente-six points au compteur, l’effectif de Philippe Hinschberger ne compte plus que cinq unités d’avance sur QRM, barragiste. Surtout, il retombe dans la deuxième moitié du tableau, trois jours après l’avoir quitté.

Le joueur du match :

Paradoxalement, dans une soirée où son équipe a coulé, c’est bien le gardien de but de l’Amiens SC qu’il faut mettre en valeur. Décisif à plusieurs reprises tout au long de la partie, Régis Gurtner a réalisé huit arrêts face à la furia toulousaine. S’il avait empêché van den Boomen d’ouvrir le score au bout de quatre minutes, il a également laissé son équipe « en vie » en première période face à Healey (20′) avant d’empêcher une débâcle encore bien plus cinglante dans le deuxième. Au final, si les Samariens n’en ont pris « que » six, c’est bien parce que Gurtner a été vraisemblablement le seul à être au niveau d’un match de Ligue 2.

La déclaration :

« C’est dur à accepter parce qu’on est plein de bonnes intentions mais ça ne sert à rien de parler, il faut le montrer sur le terrain. Ca ne sert plus à rien de parler de top 5, maintenant, il faut qu’on lutte pour le maintien. On doit atteindre la barre des quarante-deux points et il faudra le faire vite. Contre ces équipes, si on leur laisse des espaces, ça fait très mal. Ils sont premiers, ce n’est pas pour rien. A nous de nous accrocher et vite relever la tête. On a de la chance que le match arrive vite pour vite passer à autre chose. »

Mathis Lachuer (milieu de terrain de l’Amiens SC)

La statistique :

13 – L’Amiens SC n’avait plus concédé un tel revers en championnat depuis près de treize ans. En septembre 2009, sur la pelouse de Pacy-sur-Eure, les Amiénois avaient complètement coulé. Coincidence, le score à la pause était, comme à Toulouse, de 3-0. Cette saison-là, les Amiénois s’étaient également inclinés 5-0 à Reims mais l’avaient également emporté 8-1 contre Louhans-Cuisaux ou encore 5-1 contre Plabennec. Des pluies de buts !

Le tweet du match :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.