L’Amiens SC repart à l’abordage

Quinze jours après son magistral succès devant l’Olympique de Marseille, l’Amiens SC a un nouveau défi à relever contre le Nîmes Olympique, qui l’avait corrigé la saison dernière, ce samedi.

Le retour à la normalité

Loin des strasses et des paillettes de la réception de l’Olympique de Marseille, Amiens va replonger dans son traditionnel quotidien face à une accrocheuse équipe de Nîmes. « Ils n’ont pas de noms ronflants mais ils ont tout mon respect parce qu’ils courent ensemble, savent boucher les trous, compenser quand un joueur est à terre. Je ne m’attends pas à un match facile, prévient Aurélien Chedjou. Ils ne laissent pratiquement pas d’espaces et chaque ballon dangereux finit au fond pour eux. Une analyse partagée par son entraîneur, Luka Elsner : « Quand je regarde les statistiques, Nîmes fait partie des cinq meilleures équipes en termes de production offensive en ce moment. »

Pourtant, Nîmes n’a marqué que neuf buts, soit trois de moins que l’Amiens SC depuis le début de saison. « Je ne dis pas qu’ils réalisent tout ça mais ils produisent beaucoup de situations, précise-t-il. C’est une équipe qui a de vraies qualités offensives, du jeu qui peut être produit, avec de très bonnes combinaisons sur les côtés et une capacité à être présente dans la surface de réparation« . Quoi qu’il en soit, les Nîmois sont aussi connus pour le défi physique qu’ils imposent à l’adversaire, notamment au stade des Costières. « C’est un facteur important, reconnaît Elsner. L’environnement du match, la dépense en termes de combat et de bataille qu’il faudra donner est pratiquement l’enjeu de la rencontre ».

Ainsi, Amiens sera amené, comme à Angers, à « bien défendre et à être bien structuré défensivement » pour se « donner les armes pour pouvoir attaquer« , analyse Luka Elsner. « Contre Marseille, on arrive à avoir des contres assez rapides et efficaces parce qu’on défend bien, ajoute-t-il. Il faudra qu’on parte sur cette même base à Nîmes ». Car si le match contre les Phocéens a marqué les esprits, les Amiénois joueront bel et bien une grosse partie de leur maintien sur ce type de match contre des concurrents directs, même si Luka Elsner affirme « qu’il n’y a pas de match charnière » et que « tous les points ont la même valeur sur le plan comptable« .

Sur une bonne dynamique depuis un mois, Amiens passe donc au révélateur nîmois pour confirmer ses progrès et tenter de faire un premier break avec un adversaire direct, en cas de succès en terre gardoise. Ni plus, ni moins.

Romain PECHON

NIMES OLYMPIQUE – AMIENS SC

10ème journée de Ligue 1 Conforama

Samedi 19 octobre, 20 heures

Stade des Costières, Nîmes

Arbitre : M. Stinat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.