L’Amiens SC joue déjà gros face au VAFC

Amiens SC
FEP/Panoramic/Imago

Avant-dernier depuis sa défaite à Dijon, l’Amiens SC est plus que jamais dos au mur au moment de recevoir le VAFC, la troisième meilleure formation à l’extérieur depuis le début de saison. Toujours en quête d’une première victoire à domicile cette saison, les Amiénois sont sous pression et face à une obligation de résultat de plus en plus forte.

Un état d’esprit à modifier

Désabusé après la défaite concédée en supériorité numérique à Dijon, Philippe Hinschberger estimait alors que « le chantier [était] énorme ». « On a gagné un match sur douze, ça ne marche pas, poursuivait l’entraîneur de l’Amiens SC. Tu peux tout changer, et il n’y a pas beaucoup de risques. Il y a vraiment un travail en profondeur que je dois faire cette semaine. » S’il est acquis que cette équipe, manquant de caractère, d’âme et de folie, ne peut être transfigurée en si peu de temps, le technicien de 61 ans a tout de même tenté quelque chose. « J’ai réuni quelques joueurs cadres, ceux qui sont un peu plus vieux ou ceux qui viennent d’autres horizons, comme la Ligue 1, précise Hinschberger. Ils doivent porter l’équipe quand elle est un peu plus en difficulté. »

Outre Régis Gurtner ou bien encore Mateo Pavlovic, Mickaël Alphonse fait partie de ces joueurs sur lesquels Philippe Hinschberger s’appuie pour tenter de stopper la spirale négative du moment. Très touché après le revers subi à Dijon, le latéral droit de 32 ans est bien conscient de l’urgence de la situation : « Dans les comportements et les attitudes, il faut que l’on change des choses. Ça commence par là. C’est bien d’avoir des excuses, raconter ce qu’il se passe autour, mais à un moment donné, on doit compter sur des joueurs. Il faut que tout le monde apporte quelque chose à cette équipe de l’Amiens SC, sinon ça va être compliqué. Il faut s’y mettre très vite et prendre des points. »

Hinschberger a pris ses responsabilités

Pointant du doigt l’état d’esprit de certains joueurs, Mickaël Alphonse est en tout cas en parfaite adéquation avec son entraîneur. « Ce n’est pas les jambes ou les pieds à faire progresser, parce qu’on a les joueurs que l’on a et ils sont très bons, d’autres sont plus moyens techniquement, mais c’est la tête qu’il faut faire avancer, assène Philippe Hinschberger. Le travail à la perte du ballon, ce n’est ni dans la tête, ni dans les jambes mais dans la tête et parfois, on part de loin. Plus que toute autre chose, c’est une question d’état d’esprit, à vrai dire. J’ai pu être patient, faire confiance, etc, mais je n’ai plus le droit de me tromper sur un seul joueur. Aujourd’hui, il n’y a plus de calcul, et dans mon choix des dix-huit, il n’y a plus de calcul non plus. »

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur de l’Amiens SC a tranché dans le vif en décidant de se passer d’Iron Gomis, Jack Lahne ou bien encore Adama Diakhaby pour la réception de Valenciennes. Des choix forts, qui pourraient s’accompagner de surprises dans le onze de départ, seront-ils suffisants pour créer le sursaut espéré et enfin retrouver le chemin du succès ? Ce qui est sûr, c’est que les Picards n’ont plus gagné à domicile depuis plus de six mois… face au VAFC. Une série à laquelle il serait de bon ton de mettre fin sans quoi le week-end pourrait s’avérer animé rue du Chapitre…

Romain PECHON

AMIENS SC – VAFC

13ème journée de Ligue 2 BKT

Samedi 23 octobre, 19 heures

Stade de la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Varela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *