L’Amiens SC garde la main

Malgré sa défaite à Monaco (2-0), actant un neuvième match consécutif sans victoire, l’Amiens SC reste maître de son destin avant l’ultime journée et la réception de Guingamp, vendredi prochain. 

Tous derrière Amiens !

Au rayon des mauvaises nouvelles, Amiens n’est pas parvenu à officialiser son maintien en Ligue 1 à l’occasion de son déplacement à Monaco, samedi soir. La bonne ? Le club picard est assuré d’être au pire barragiste et demeure surtout maître de son destin dans l’optique d’une troisième saison consécutive en Ligue 1. Pour cela, il faudra vaincre une équipe de Guingamp déjà condamnée ou bien encore tenir en échec les Bretons et compter sur une victoire par un seul but d’écart de Caen pour conserver le rang de premier non-relégable au profil de la différence de buts générale.

Tel est le chemin à emprunter pour s’éviter une finalité digne de 2009, où Amiens avait connu la descente à Boulogne-sur-Mer (4-0), qui fêtait pour sa part la montée en Ligue 1. Vendredi, le contexte sera différent à plus d’un titre. Premièrement, parce que Guingamp n’aura plus rien à jouer. Ensuite, parce que les Picards évolueront dans leur stade, devant leur public. Et ce dernier aura lui aussi un rôle à jouer pour pousser une équipe qui apparaît au bout de ses forces. « Tous les amoureux de football à Amiens, des environs, de Picardie, doivent venir à la Licorne, il faut que ce soit chaud bouillant », harangue le vice-président Luigi Mulazzi.

C’est donc devant son public et peut-être bien dans les derniers instants de l’ultime journée de la saison, comme le martelait Christophe Pélissier depuis plusieurs semaines, que l’Amiens SC va décrocher son maintien en Ligue 1. Nul doute que l’entraîneur amiénois aurait aimé se tromper en assurant celui-ci plus tôt dans la saison. D’autant qu’Amiens a longtemps compté sept points d’avance sur le barragiste. Il y a encore un mois de cela, l’hypothèse d’une telle fin de saison semblait assez invraisemblable. Et même si les Samariens ont grillé de nombreux jokers, ressasser tout cela ne fera pas avancer le Schmilblick.

C’est au contraire en regardant de l’avant et en se focalisant uniquement sur Guingamp, avec l’appui du public et une volonté farouche de ne pas abdiquer, qu’Amiens se donnera le maximum de chances d’atteindre son objectif. Réalisable ? Réponse vendredi sur les coups de 23 heures. 

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *