L’Amiens SC magistral devant l’OM !

Au terme d’une prestation autant aboutie que séduisante, l’Amiens SC a signé un succès de prestige contre Marseille (3-1), un adversaire contre lequel il n’avait pas pris le moindre point jusqu’ici, en ouverture de la neuvième journée, ce vendredi.

Guirassy, tout un symbole

Et dire qu’il ne devait pas jouer ! Forfait à Angers en raison d’une douleur au mollet, Guirassy ne s’était quasiment pas entraîné de la semaine et semblait proche d’un nouveau forfait. Pourtant, c’est bien lui qui obtenait et transformait le penalty victorieux de l’Amiens SC, après s’être écroulé dans un duel avec Caleta-Car, en fin de première période (2-1, 41e). Et s’il n’était pas impliqué sur la rapide ouverture du score d’Aleesami, Guirassy était déjà le point d’ancrage d’une équipe d’Amiens positionnée très haut sur le terrain et désireuse de se porter vers l’avant.

C’est ainsi qu’Aleesami se retrouvait en position d’attaquant pour convertir le gros travail de Kakuta sur le côté droit, d’une demi-volée que Mandanda pensait avoir repoussé avant que l’arbitre ne valide le but avec l’aide de la goal-line technology (1-0, 11e). Sonnés durant quelques minutes, les Marseillais prenaient progressivement le contrôle des opérations. Dans un grand soir, Gurtner écartait des deux poings une lourde frappe de Sarr (18e), avant de repousser en catastrophe un coup franc du latéral droit marseillais (33e).

Mendoza pour la cerise sur le gâteau 

Sauf qu’entre-temps Marseille était parvenu à revenir à la hauteur des Picards par l’intermédiaire de Benedetto, dont la frappe croisée à l’entrée de la surface de réparation ne laissait aucune chance au portier de l’ASC (1-1, 23e). A nouveau repris au score, Amiens n’en perdait pas pour autant son entrain. Suppléant une défense centrale aux abois, Sakai revenait in-extremis dans les pieds d’Otero (33e). Aligné dans le couloir droit de l’attaque picarde, le Colombien faisait à nouveau preuve d’une incroyable inefficacité à la conclusion d’un contre-éclair emmené par un très bon Gnahoré (56e), imitant Guirassy mis en échec quelques minutes plus tôt par la transversale (52e).

Des balles de break ratées finalement sans conséquence malgré les efforts olympiens au cours d’un second acte disputé sur un rythme infernal par les deux équipes. Sollicité à plusieurs reprises, Gurtner détournait admirablement le coup franc de Benedetto (67e) et réalisait une envolée salvatrice sur une unique tentative de Radonjic (87e). Dans la souffrance mais avec un état d’esprit à nouveau irréprochable, à l’image de ce sauvetage d’Alessami dans les pieds de Sanson (65e), Amiens empochait un succès amplement mérité auquel Mendoza donnait encore un peu plus de relief dans le temps additionnel (3-1, 90e+2).

Une semaine après un match nul encourageant à Angers, Amiens s’est donc offert une victoire de prestige, exceptionnelle mais somme toute logique au regard de la prestation livrée face à un cador du championnat de France. Tout simplement magistral !

Romain PECHON

AMIENS SC – OLYMPIQUE DE MARSEILLE : (3-1) 2-1

9ème journée de Ligue 1 Conforama

Vendredi 4 octobre, 20h45

Stade Crédit Agricole la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Hamel

Buts : Aleesami (11e), Guirassy (41e), Mendoza (90e+2) pour Amiens ; Benedetto (23e) pour Marseille

Avertissements : Blin (67e) pour Amiens ; Caleta-Car (38e), Lopez (42e), Rongier (66e) pour Marseille

Amiens SC : Gurtner (c.) – Calabresi, Chedjou, Dibassy, Aleesami – Gnahoré, Blin – Otero (Diabaté, 73e), Kakuta (Zungu, 83e), Mendoza – Guirassy (Bodmer, 88e)

Remplaçants : Dreyer (g.), Lefort, Zungu, Monconduit, Bodmer, Diabaté, Akolo

Entraîneur : Luka Elsner

Olympique de Marseille : Mandanda (c.) – Sarr, Perrin, Caleta-Car, Sakai – Rongier, Lopez (Khaoui, 72e), Sanson (Lihadji, 79e) – Radonjic, Benedetto, Germain

Remplaçants : Pelé (g.), Abdallah, Chabrolle, Amavi, Khaoui, Philponeau, Lihadji, Ake

Entraîneur : André Villas-Boas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 Commentaires

  1. Il est vrai que Calabresi n’a pas pesé lourd… mis « dans le vent » à chaque attaque adverse de son côté. Il a aussi paru à peine tenir sur ses jambes en fin de match. On peut s’étonner que l’entraîneur n’ait pas fait rentrer Jordan Lefort. Mais l’essentiel reste cette belle victoire qui donne le moral !

  2. pitié renvoyez calabresi en Italie il est.dépassé dans tous les domaines et l’OM a bien vu claire en passant systématiquement de son côté
    un grand bravo à tous les autres guerriers
    ALLEZ AMIENS

  3. Amiens a été héroïque surtout qu’il n’a pas encore de chance vu tous les blessés de longue durée. Mendosa est formidable, en début de saison je ne comptais pas du tout sur lui en pensant à son comportement de fin d’année dernière. Gurtner à été aussi pour beaucoup dans la victoire. Merci Amiens. 😊🎇