L’Amiens SC entretient les doutes

Fofana Amiens SC
FEP/Panoramic/Imago

Lancé par une claque à domicile contre QRM, le mois d’août s’est poursuivi avec une série d’invincibilité qui n’a pas suffi à chasser les doutes sur la réelle valeur d’un effectif encore en construction. Quinzième après six journées, l’Amiens SC semble déjà condamné à ne jouer rien d’autre que le maintien cette saison. Décryptage.

Quevilly, la goute d’eau qui fait déborder le vase

7 août – Battu par Auxerre et Ajaccio, deux prétendants dans la lutte pour la montée, l’Amiens SC ambitionne « de lancer sa saison » à l’occasion de la réception du promu QRM, pour paraphraser un Philippe Hinschberger encore nuancé à propos des lacunes de son effectif. Mis sur de bons rails par l’ouverture du score rapide de Chadrac Akolo, l’ancien pensionnaire de Ligue 1 va alors totalement dérailler face au plus petit budget du championnat. Avec une défense prenant l’eau de toutes parts, les Picards vont concéder une défaite humiliante à plus d’un titre, encaissant même l’ultime but de la rencontre en supériorité numérique. De quoi provoquer la colère du public et de certains membres du kop Tribune Nord Amiens qui tentent alors de gagner la tribune présidentielle. Lanterne rouge après trois journées, le tout avec la pire défense du championnat, l’ASC touche déjà le fond.

Guingamp, un succès en trompe l’œil

14 août – Sous pression, l’Amiens SC aborde son deuxième déplacement de la saison sans le moindre droit à l’erreur. A Guingamp, Philippe Hinschberger peut compter sur le renfort de Mamadou Fofana, arrivé deux jours plus tôt en provenance de Metz. Après une entame de match extrêmement compliquée, les Picards réalisent le hold-up parfait en ouvrant le score par l’intermédiaire de Jayson Papeau juste avant le retour aux vestiaires. En seconde période, Régis Gurtner sort le grand jeu pour éviter le but égalisateur jusqu’à ce que Jack Lahne double la mise sur le deuxième tir cadré amiénois. Un réalisme suffisamment rare pour être signalé qui permet de mettre un léger voile sur les grosses lacunes dans le jeu et les grosses difficultés rencontrées face à un adversaire en manque de réussite sur le plan offensif.

Deux nuls peu enthousiasmants

21 et 28 août – L’odeur de la rentrée ne rime pas avec retour du spectacle pour l’Amiens SC. Fort de son succès à Guingamp, les coéquipiers de Régis Gurtner auraient pu attaquer libéré le match face à Sochaux. Il n’en est finalement rien. Avec seulement deux tentatives cadrées et une reprise sur le poteau de Mickaël Alphonse, les Picards se retrouvent obligés de défendre face à un adversaire disposant d’une toute autre maîtrise collective. Après deux arrêts de Gurtner, c’est la barre transversale de ce dernier qui repoussait l’astucieux lob de Tony Mauricio. Le tout avant une copie quasi conforme voire encore plus inquiétante face à Niort une semaine plus tard. Plombé par un déchet technique inexplicable un tel niveau, Amiens terminait la rencontre sans un tir cadré et s’en remettait à un Gurtner de gala pour ne pas repartir de Niort avec une quatrième défaite en six matches.

Sans âme, sans inspiration ni esprit de corps, l’ASC est plus que jamais une équipe de deuxième partie de tableau au moment de vivre sa première trêve internationale de la saison. Décevant mais finalement tout sauf surprenant au regard la politique sportive toujours aussi incompréhensible d’un club en chute libre depuis vingt-quatre mois.

Romain PECHON

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gege-nnie
gege-nnie
1 mois il y a

sans Gurtner on part en national

Depechemode
Depechemode
1 mois il y a

Amiens ne joue que le maintien comme chaque année.
Bravo aux abonnés pour leur dévouement moi j aurais l éponge

berny
berny
1 mois il y a

Mais virez ce bon à rien de Williams qui fait tout pour que le club reparte en national ! c pas avec une recrue que ca va s’arranger ! j’espère que zungu qui refuse de rentrer en France n’est plus payé !