L’Amiens SC doit éviter la gueule de bois

Amiens SC Benet
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

En dépit d’un bon mois de décembre, l’Amiens SC est parti en vacances sur une défaite et aborde la nouvelle année avec appréhension au regard de la cascade de forfaits avant d’aller à Linas-Montlhéry pour un seizième de finale de coupe de France qui a plus que jamais tout du match piège. Présentation. 

Une préparation loin d’être optimale

« L’issue est incertaine, c’est du 50-50 ». En dépit des trois divisions de différences entre Linas-Montlhéry (N3) et l’Amiens SC (L2), Philippe Hinschberger a tenu un discours de prudence avant l’affrontement entre les deux équipes, dimanche pour le tout premier match de l’année civile. En cause, une programmation jugée peu optimale, ce seizième de finale de coupe de France étant programmé dès le deuxième jour de 2022 alors que le tour suivant n’est programmé qu’à l’occasion du dernier week-end de janvier. Surtout, l’actuel quinzième de Ligue 2 est amputé de nombreux joueurs (Pavlovic, Lomotey, Alphonse, Bamba, Badji, Dossevi, Opoku, Fofana, etc) en raison des blessures, des retours tardifs de trêve et surtout de premiers cas de Covid au sein de l’effectif.

Après avoir travaillé avec 13 à 15 joueurs de champ durant une bonne partie de la semaine, Philippe Hinschberger a pu compter sur les renforts de Tolu Arokodare et Formose Mendy, rentrés en France dans la journée de vendredi, pour l’ultime entraînement collectif. Les deux joueurs devraient même débuter la rencontre face à Linas-Montlhéry. « L’objectif est de mettre la meilleure équipe, annonce Philippe Hinschberger, qui n’a – de toute manière – pas vraiment le choix à l’exception du milieu de terrain où beaucoup de joueurs demeurent sur le pont. L’idée n’est pas forcément de changer de système de jeu, celui-ci a plutôt bien fonctionné en championnat. Ce n’est pas la défaite de Paris qui va nous faire changer d’avis. C’est mieux que d’inventer des trucs. »

Parmi les joueurs pressentis dans le onze de départ, très vraisemblablement en défense centrale, Mathis Lachuer s’attend à une rencontre difficile : « On ne doit pas prendre ce match à la légère, on sait qu’on va affronter une bonne équipe. De notre côté, on est des compétitions, on a pour objectif de bien commencer l’année et on doit tout faire pour gagner dimanche. La première partie de saison était compliquée. La coupe a permis de gagner en confiance pour sortir la tête de l’eau en championnat. Sur la deuxième partie de saison, ça va être à nous d’être plus rigoureux, plus exigeant avec nous-mêmes pour se tirer vers le haut et progresser.« 

De quoi ne pas avoir le droit à l’erreur à Linas, qu’importe les potentielles circonstances atténuantes en cas d’élimination. Quatorze ans après sa dernière apparition, Amiens se doit d’être au rendez-vous des huitièmes de finale de la coupe de France. 

Romain PECHON

LINAS-MONTLHERY (N3) – AMIENS SC (L2) 

Seizième de finale de coupe de France

Dimanche 2 janvier, 18h30

Stade Paul Desgouillons, Montlhéry

Arbitre : M. Batta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.