L’Amiens SC cherche encore son entraîneur

Mercredi 29 mai, Bernard Joannin prend la parole en conférence de presse et assure que la nomination du nouvel entraîneur de l’Amiens SC sera effective sous dix jours. Échéance venue, il n’en est finalement rien. Et alors que le mercato estival ouvre ses portes dans moins de 48 heures, le successeur de Christophe Pélissier se fait encore attendre.

Lamouchi hors course ? 

De Lamouchi à Kombouaré en passant par Gourcuff ou Tanchot, de nombreux noms d’entraîneurs ont été associés à l’Amiens SC depuis le départ de Christophe Pélissier pour Lorient. Parmi eux, certains correspondaient au portrait-robot dressé par le président de l’Amiens SC, qui souhaitait attirer « un parmi les meilleurs » des entraîneurs actuellement sur le marché. « Je souhaite qu’il ait une expérience de la Ligue 1 ou des championnats internationaux et de préférence qu’il soit Français, précisait Bernard Joannin. Mais je n’écarte pas l’idée d’un entraîneur étranger francophone, un entraîneur qui a l’esprit du jeu de transition et de combat qui est l’ADN de l’Amiens SC ».

Depuis, Amiens a tout mis en œuvre pour attirer Sabri Lamouchi, l’ancien entraîneur du Stade Rennais et sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Ne faisant pas d’Amiens une priorité, le technicien de 47 ans privilégie aujourd’hui un projet outre-Manche et ne cesse de temporiser auprès des décideurs picards qui ont dans le même temps reçu une multitude de candidatures, dont celle de Didier Ollé-Nicolle et une très farfelue de la part de l’entourage de Didier Six. Et alors que deux philosophies s’opposent en interne, entre les partisans d’un entraîneur expérimenté et les adeptes d’un technicien nouvelle génération, capable d’apporter un vent de fraîcheur, Bernard Joannin pourrait opter pour une solution intermédiaire.

Effectivement, sans club depuis son départ de Lille, Franck Passi représente une alternative intéressante aux yeux des dirigeants de l’Amiens SC. Disposant d’une grosse experience, avant tout en tant qu’adjoint mais aussi – de manière fugace – en qualité de numéro 1, Passi a l’avantage d’avoir des prétentions salariales bien inférieures à la majorité des candidats crédibles. En outre, il accepterait de travailler avec un effectif construit par un tiers, en l’occurrence John Williams, conseiller du président et responsable du recrutement amiénois, le tout en étant susceptible d’accepter un contrat à objectifs et sur une courte durée. Il en est de même pour Oswald Tanchot, libéré de son contrat le liant au Havre.

Désireux de trancher d’ici mardi soir, Bernard Joannin reste également attentif à la situation d’Antoine Kombouaré, qui doit rendre une décision quant à la poursuite de son aventure à Dijon dans les prochaines heures. Et même si ce dernier nie tout contact, il existe bien un intérêt mutuel entre les deux parties. Et celui-ci pourrait bien se matérialiser par une approche plus concrète selon l’évolution de la situation. Dénouement imminent. En principe tout du moins… 

Romain PECHON

12 Commentaires

Commenter
  1. 2 oui 2
    Regardez Caen… Regardez Monaco…. 2 capitaines sur le même navire !!! Et ces deux-là ont mal navigué! Le bateau prend l’eau au premier trou et coule rapidement !!!! Amiens en sera un nouvel exemple.
    Mais 2 salaires moyens n’en feraient-ils pas un gros pour un entraîneur expérimenté pour prendre le large de la relégation ????

  2. Ah… Girard … ouais !!!! Bref. Des paroles qui résonnent et me rappellent la venue de Kakuta… des flops, de plus en plus… Moi j’opte pour Bernard Tapie… ses prétentions salariales peuvent être discutées compte tenu de son état de s… nan, Tapie vaut mieux que ça… mais au moins lui fait gagner ses clubs 😅😅

  3. Beaucoup de blabla mais peu de résultat.
    Quelle erreur d’avoir laisser partir Pélissier. Quelle bavure
    On va le regretter longtemps.
    Lacina Traoré comme entraineur pourquoi pas ?? à 2.03 m il verrait mieux le jeu .

    • Il a parlé pour calmer la grogne, il s’est même engagé à trouver un coach rapidement, on voit le résultat!!!
      Aujourd’hui il est en galère!! Un vrai marchand de promesse.
      Demain il y aura peut être une annonce dans le courrier picard…dans la rubrique petites annonces!!
      Et pour le recrutement faut pas se faire d’illusion on va récupérer d’illustres inconnus avec lesquels il aura espoir de faire des plus values.
      Franchement faut arrêter cette politique ou alors qu’il investisse en bourse si c’est pour simplement spéculer!

  4. Un recrutement de coach à la couleur des mercato passé…..je croit que le départ forcé de C Pellissier vas laisser un vrai goût amer en fin de saison…

  5. Il faudrait que cette situation se résolve très vite.Si je ne me trompe pas les Clubs doivent reprendre début JUILLET ? Il y a certainement une question de Budget? Les joueurs sont en attente. Pas facile de remplacer un Homme et Entraîneur comme C. PELISSIER.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *