L’Amiens SC avait pourtant idéalement démarré

Après la dixième défaite de l’Amiens SC concédée face à Montpellier (1-2), le 11 Amiénois vous livre les tops de la rédaction à l’issue de cette vingtième journée de la saison.

Une première mi-temps parfaite

Si cette défaite fait aussi mal dans les têtes picardes, c’est que rien ne pouvait la laisser présager après une première période de haute facture des Amiénois. En effet, les hommes de Luka Elsner ont su parfaitement contrôler les Montpelliérains grâce à un schéma en 3-4-3 de nouveau intéressant, un pressing incessant et de nombreuses périodes de possession. Mieux, l’ASC était même parvenu à ouvrir le score sur l’une de ses seules occasions. Une première moitié de match idéale qui doit laisser des regrets mais aussi beaucoup d’espoirs, si l’on considère le niveau de l’adversaire du soir.

La patte de Saman Ghoddos

S’il s’est logiquement éteint en seconde mi-temps après avoir raté quatre mois de compétition, le retour de l’Iranien dans le 11 de Luka Elsner est assurément l’une des satisfactions de cette rencontre. Car son profil unique de joueur de ballon avec une qualité de frappe certaine amène de nouvelles solutions au staff technique. Et si son influence reste encore à confirmer, c’est de lui qu’est arrivé l’ouverture du score de Bakaye Dibassy. Reste à tester sa compatibilité avec Gaël Kakuta qui devrait faire son retour face à Reims mercredi. Et reste également à savoir si le chouchou de La Licorne terminera bien la saison en Picardie, le board amiénois laissant la porte ouverte à un départ en cas d’offres intéressantes qui pourraient de nouveau arriver d’Angleterre d’ici la fin du mercato.

Bakaye Dibassy a tout réussi

C’est la grande satisfaction individuelle de cette rencontre. Que ce soit en phase défensive où le gaucher fut l’auteur de plusieurs interventions décisives. Mais aussi de par son volume de jeu et ses projections vers l’avant qui ont permis quelques décalages intéressants. Et bien sûr avec son opportunisme dans la surface qui a permis à son équipe de prendre les devants. Un indéboulonnable sur lequel beaucoup de ses coéquipiers devraient prendre exemple.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Michel Der Zakarian (Montpellier) : « Troisième année que l’on gagne à Amiens »

Alexis Blin (Amiens SC) : « Des faits de jeu qui font qu’on est frustrés »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *