L’Amiens SC avait clairement touché le fond

Amiens SC QRM Tolu
Loic Barratoux/Icon Sport

Août 2021. Après deux défaites inaugurales contre Auxerre et Ajaccio, deux candidats à la montée, l’Amiens SC entend bien lancer sa saison avec la venue du promu QRM. Un match qui tournait au cauchemar après une première mi-temps ratée dans les grandes largeurs et une seconde disputée quasi intégralement en supériorité numérique sans parvenir à en profiter. Flashback.

Le match

En dépit d’une rapide ouverture du score et d’une deuxième période disputée en grande partie en supériorité numérique, l’Amiens SC a concédé une défaite infamante face au promu QRM (1-3). La rencontre se terminait même dans le K.-O. général avec des incidents en tribune, des chants réclamant la démission de la direction et le départ de John Williams. D’une nullité affligeante, le club de Bernard Joannin se retrouve alors lanterne rouge avec aucun point au compteur après trois journées de championnat.

Le résumé complet du match

AMIENS SC – QRM : 1-3 (1-2)

3ème journée de Ligue 2 BKT

Stade de la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Bollengier

Buts : Akolo (11e) pour Amiens ; Nazon (19e, 39e, 58e) pour QRM

Expulsion : Diaby (50e)

Avertissements : Bansais (36e), Boe Kane (90e+3)

AMIENS SC : Gurtner – Alphonse, Lomotey, Monzango, Sy (Gomis, 70e) – Fofana, Lachuer (Lahne 60e), Lusamba – Diakhaby (Ciss, 55e) , Tolu, Akolo (Gomez, 46e)

Remplaçants : Thuram (g.), Assogba, Traoré, Gomis, Gomez, Lahne, Ciss

Entraîneur : Philippe Hinschberger

QRM : Lemaître – Bansais, Padovani (c.), Cissokho, Tegar – Diaby – Bahassa (Zabou, 89e), Sangaré, Gbelle, Haddad – Nazon (Boe Kane, 71e)

Remplaçants : Lejeune (g.), Dadoune, Boe Kane, Zabou, Rotsen, Demouchy, Dekoke

Entraîneur : Bruno Irles

La réaction

« Je suis très circonspect de ce que j’ai vu. On a pris le match par le bon bout avec le but de Chadrac. On a fait vingt minutes de bonne facture, on a ouvert le score, on a mis de la pression. Après le premier ballon qui vient dans notre surface, on encaisse un but. Après on est tombé dans ce que Quevilly sait très bien faire. On est incapable de gérer toutes ces situations de contre. Ce n’est pas possible de subir autant de situations sur nos pertes de balle. En plus, on était prévenus. Ce n’est pas comme si on n’en avait pas parlé. On n’a pas été surpris de l’adversaire mais Quevilly mérite 100 fois sa victoire. Nous, on doit en prendre cinq ou six. Ce n’est pas possible de prendre des buts après un corner offensif. Quand on n’est pas capable de mieux gérer ce genre de situations, on n’est pas au niveau de la Ligue 2. »

Philippe Hinschberger (entraîneur de l’Amiens SC)

Le joueur du match : Mickaël Alphonse

L’un des seuls qui a plus ou moins joué à son niveau. Mickael Alphonse a offert un superbe centre pour l’ouverture du score d’Akolo. Il a, tout au long du match, essayé d’apporter le danger dans la défense du promu. Malheureusement, il était bien trop seul au sein d’un collectif amiénois en perdition.

Les notes du match de la rédaction

Le top 

La victoire était impérative après deux premiers matches manqués et les joueurs l’avaient bien compris. Les 10 premières minutes du match ont ainsi donné des espoirs aux supporters amiénois. Sur une superbe ouverture en profondeur de Mamadou Fofana, Mickael Alphonse a délivré une jolie passe décisive pour Chadrac Akolo qui a fait le geste juste et ouvert le score de façon chirurgicale. Un but d’école. Si l’international Congolais a terminé la première période blessé, il a eu le temps de montrer son implication dans ce match, essayant de combiner avec Alphonse, Lusamba et les autres. Signe de cette volonté de bien faire, il est revenu en défense aux côtés de Lomotey sur la contre attaque quevillaise qui a conduit au 2ème but. Concerné.

Les tops de la rencontre

Le flop

Déjà 8 buts encaissés ! L’arrière-garde amiénoise a été submergée par les attaques et contre attaques quevillaises. Lomotey et Monzango ont été impuissants face aux rapides Nazon, Bouhassa ou encore Haddad. A chaque vague, le bateau prenait l’eau. Sy et Alphonse n’ont pas non plus réussi à stopper les attaquants normands. Titanic !

Les flops de la rencontre

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires