L’Amiens SC a tout perdu

Amiens SC
Loic Baratoux / FEP / Icon Sport

Pourtant très sérieux et cohérent face à Bordeaux et même rapidement devant au score, l’Amiens SC a fini par céder petit à petit, au point de concéder un revers rageant dans le temps additionnel (1-2). Cruel.

Temps additionnel fatal

Dix jours après le naufrage d’Annecy, l’Amiens SC était attendu tout autant dans le résultat que les attitudes face à Bordeaux. Et c’est bien dans ce deuxième domaine que les Amiénois donnaient la plus grande satisfaction. Dans un innovateur 4-3-3, les joueurs de Philippe Hinschberger répondaient présent dans les duels et l’intensité. Et, à défaut d’offrir des buts, profitaient d’une erreur défensive adverse pour ouvrir la marque. Sur une mauvaise passe en retrait de Lacoux, Leautey s’échappait dans le dos de la défense, centrait pour Cissé qui ouvrait le score sur la première occasion picarde (1-0, 16′).

Néanmoins, dès l’engagement, un coup de froid était proche de passer. Sur une mauvaise remise de la tête de Ouattara, Bakwa trouvait Badji dont la frappe était détournée par Gurtner (17′). Dominateur dans la possession, Bordeaux ne parvenait pas à percer le verrou samarien. Et se contentait de tentatives non-cadrées, à l’image des frappes lointaines d’Ignatenko (10′) et Fransergio (30′). Mais les dernières minutes accentuaient la domination girondine. Et sur deux centres de Nsimba, Badji manquait de peu le cadre (40′) tandis que Fransergio trouvait Gurtner sur sa route (43′).

Un peu plus bousculés dans le jeu, les Amiénois tentaient de procéder en contres dans le deuxième acte. Et sur deux centres, Leautey (56′) puis Mendy (60′) bénéficiaient de deux opportunités pour faire le break, sans réussite. Sous la pression d’un Nsimba des grands soirs, les centres affluaient sur le but de Gurtner. S’il parvenait à réaliser une superbe parade devant Maja (70′), il ne pouvait rien devant une tête de Badji, qui devançait Fofana au duel (1-1, 78′). Un but qui donnait des ailes à des Girondins qui faisaient la différence sur un autre centre, cette fois de Michelin, pour Fransergio qui laissait Gurtner impuissant (1-2, 90’+1). Un scénario cruel et une troisième défaite de rang pour un Amiens SC qui n’en méritait pas tant.

Adrien ROCHER

AMIENS SC – BORDEAUX : 1-2 (1-0)

25ème journée de Ligue 2

Stade de la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Perreau Niel

Buts : Cissé (16′) pour Amiens ; Badji (78′), Fransergio (90’+1) pour Bordeaux

Avertissements : Mendy (66′) pour Amiens ; Ignatenko (36′) pour Bordeaux

Amiens SC : Gurtner (c.) – Mendy, Opoku, Fofana, Ouattara – Gomis (Junior Fofana, 89′), Gene, Doums, Leautey (Chibozo, 89′) – Kakuta (Bandé, 83′), Cisse (Ilenikhena, 83′)

Remplaçants : Charruau (g.), Assogba, Ring, Junior Fofana, Bandé, Chibozo, Ilenikhena

Entraîneur : Philippe Hinschberger

Bordeaux : Poussin – Bokele, Mwanga, Barbet (c.), Nsimba – Ignatenko (Maja, 46′), Lacoux (Gregersen, 69′), Fransergio – Bakwa (Michelin, 82′), Badji, Davitashvili (Pitu, 63′)

Remplaçants : Straczek (g.),Gregersen, Michelin, Pirringuel, De Lima, Maja, Pitu

Entraîneur : David Guion

10 Commentaires

Commenter
  1. Il est quand même très surprenant que seuls les supporters que nous sommes fassent des commentaires réalistes sur les prestations de l’ASC. Passons sur les ridicules comptes-rendus de LH sur le site officiel. C’est sans doute un brave homme… Mais que ni Hinsberger, ni le 11 Amiénois, ni aucun commentateur professionnel ne souligne l’indigence du niveau de jeu est incompréhensible. Contrairement à ce que tout ce petit monde laisse entendre, le résultat est logique, n’a rien de cruel et on le voyait venir durant toute la 2ème mi-temps. Le plan Hinsberger a certes fonctionné 45 mn mais il ne visait qu’à empêcher Bordeaux de jouer, sûrement pas à faire le jeu, ce que cette équipe est absolument incapable de faire, quelque soit l’adversaire. Et contrairement à ce qu’un supporter a écrit, les victoires en L1 n’étaient pas seulement remportées « à l’envie », il y avait quant même bien plus de qualité et de bons joueurs de foot qu’aujourd’hui, Monconduit par exemple.

  2. Bordeaux a la chance de l’équipe qui mets tout de son côté pour tenter la montée…
    C’est arrivé a Amiens en son temps, aujourd’hui il manque ce brin de folie qui fait basculer le match de notre côté…
    Perso j’ai vu une belle équipe d’Amiens qui joue avec ses armes…qui ne sont pas assez efficaces cette année pour viser le haut de tableau

  3. Pour moi c’est simple, faut arrêter de tirer sur la qualité des joueurs. On a une équipe très physique et avec des pieds qui, au global, sont loin d’être carrés ! C’est juste l’envie qui manque, car l’envie te fait te surpasser et permet de faire basculer les matchs. Y’a qu’à voir les 2 premières années d’Amiens en ligue 1, on était loin d’avoir des stars, mais on gagnait des matchs 1-0… à l’envie !

  4. L’entraineur a le choix au poste d’avant centre entre un jeunot de 16 ans et un moins jeune de 37 ( ceci dit sans nier les qualités des deux). Est ce tenable en ligue 2 ?
    Depuis des années, le Président JOANNIN et son recruteur préféré JW, ignorant les besoins des différents entraineurs, préférent faire du fric que de bâtir une équipe.
    On a aujourd’hui les résultats de leur politique et il nous faut prendre garde à la descente en National.
    Quelle honte

  5. Content pour Bordeaux qui a quand-même plus sa place en ligue 1 qu’en ligue 2.
    De toutes façons nous n’avions plus rien à jouer malgré les bla-blas de l’entraîneur et du président.
    Du coup maintenant on a quelque chose à jouer : le maintien. Et vu le rythme de l’ASC, c’est pas gagné.

    • Lamentable, très peu de talent et rien de rageant dans une défaite qui devenait de plus en plus évidente au fil de la 2ème mi-temps et qui a juste mis un peu de temps à se profiler. Des joueurs de 3ème zone, achetés et revendus chaque année. Joanin lui-même vient de l’avouer, il fait du commerce, pas du foot. Kakuta est pitoyable, pourquoi personne ne souligne qu’il perd 4 ballons sur 5…

      • Si on excepte Régis, totalement abandonné par sa défense et Leautey qui surnage un peu, tous les joueurs sont des gros nuls. 1 tir cadré, les corners tirés au ras du sol ou directement sur le gardien, perte de duels et de balles, etc. Il n’y a rien à retirer de ses joueurs lamentables.
        Je ne suis même pas sûr qu’ils vont assurer le maintien, tout le monde à l’air meilleur que ces guignols.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *