L’Amiens SC à l’assaut du sommet clermontois

Amiens SC Alphonse
Panoramic

Invaincu depuis trois matches, l’Amiens SC poursuit son marathon du mois d’avril par un déplacement à Clermont, une formation en lice pour la montée en Ligue 1, ce mercredi. Désireux de terminer la saison sur les chapeaux de roue, les Amiénois vont donc avoir le droit à un test de grande envergure. Conscient du danger, Romain Poyet mise sur l’état d’esprit conquérant animant son groupe depuis plusieurs semaines. Entretien.

En début de saison, vous aviez du mal à vous libérer contre ce genre d’adversaire. Peut-on espérer qu’un verrou mental soit tombé après la victoire contre Troyes et que cet état d’esprit perdure contre Clermont ?

J’ai l’impression que dans le discours des joueurs, ce qu’ils vivent, ils ont vraiment envie de finir tambour battant. Certains disaient qu’ils veulent faire neuf victoires et ce n’était pas un discours qu’ils avaient il y a quelque temps. Est-ce que le fait d’avoir battu Troyes avec la manière leur a donné un surplus de confiance ? En tout cas ils sont dans cette dynamique et je ne les sens pas timorés. Je les sens très positifs. Ca ne veut pas dire qu’on va gagner, mais dans l’esprit, on est sur trois matches sans défaite, on a pris sept points, marqué cinq buts. Ca se passe bien en ce moment, mais il faut être très attentif parce ça peut dérailler à tout moment. J’espère que ça leur a fait prendre conscience qu’ils peuvent gagner contre n’importe quelle équipe et qu’on fera un gros match contre Clermont demain pour essayer d’aller titiller un des cadors.

L’Amiens SC mis au défi de faire sans Opoku

Vous les aviez vraiment sentis timorés par le passé, notamment à l’aller contre Clermont ou bien encore lors du déplacement à Troyes ?

J’avais senti un peu de crainte à l’aller, parce qu’on sentait que l’équipe n’était pas prête et il y avait des bouleversements qui faisaient que l’équipe était peut-être en réflexion. Là, c’est parti, il ne reste plus qu’un mois. Il y a des joueurs prêtés, certains qui arrivent en fin de contrat et ils ont tous envie de vivre un bon moment ensemble et gagner des matches. J’espère qu’ils vont se libérer sur cette fin de saison. Ils gagnent des matches, c’est bien, espérons que ça continue. Les beaux jours arrivent, on passe des bons moments !

Comment expliquez-vous un tel changement ?

Ce sont les résultats qui font ça, on ne va pas se mentir. On est sur trois matches sans défaite, on a battu le leader et on a l’impression que c’est pour ça que ça va bien, mais c’est normal. Il va falloir l’entretenir, continuer de gagner, faire des performances. Je ne pense pas qu’une défaite détruira tout, mais on a envie que le positif continue. Une défaite remet tout le temps les choses en cause, quoiqu’il arrive, même si on a très bien joué. La défaite fait tout le temps très mal. Quand je vois le match fait contre Rodez et que beaucoup sont sceptiques, disent que ce n’est pas mérité, il n’y a pas de soucis, mais on a pris les trois points et il n’y a que la victoire qui est belle. J’étais à Auxerre, dans mes jeunes années, et on disait qu’Auxerre marquait dans les dernières minutes et gagnait tout le temps à la fin, mais on se rappelle d’Auxerre comme une grande équipe qui a fait éclore de grands joueurs avec un grand entraîneur. Seule la victoire est belle et on peut toujours commenter le jeu et tout ce qui va autour. Quand on gagne, tout va bien. Pourvu que ça dure !

Cheick Timité (Amiens SC) : « On a huit finales à jouer ! »

Peut-on dire qu’il vaut mieux jouer Clermont aujourd’hui plutôt qu’il y a un mois ?

C’est une équipe qui est blessée en ce moment parce qu’elle sort de contre-performances. J’ai vu les déclarations de l’entraîneur qui attend beaucoup de son équipe et pense que ce sera un match très important pour eux dans la course à la montée. Ce n’est jamais facile d’aborder une équipe qui vient de perdre et on va tout de suite mettre les joueurs en alerte, d’autant qu’on a gagné et on pourrait être un peu suffisant. On va être très attentif au début de match. On n’a pas réussi à mettre les choses en place contre Rodez en concédant un coup-franc d’entrée, ce qui nous a mis dans une mauvaise spirale. Clermont voudra se rattraper de ce qu’il s’est passé à Pau, et on va être en alerte sur le fait qu’il faudra être prêt très tôt.

Propos recueillis par Romain PECHON

CLERMONT – AMIENS SC

29ème journée de Ligue 2 BKT

Mercredi 14 avril, 20 heures

Stade Gabriel Montpied, Clermont

Arbitre : M. Angoula

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.