L’Amiens SC a enfin trouvé une solidité défensive

Gurtner Amiens SC
GerardPIERLOVISI/Panoramic/Imago

Après avoir encaissé huit buts sur les trois premiers matches, l’Amiens SC a clairement resserré les boulons depuis son déplacement victorieux à Guingamp. Si Régis Gurtner a eu de gros arrêts à réaliser, les deux récents clean sheets amiénois s’expliquent aussi par un changement d’approche. Explications. 

Des ajustements collectifs

« Pour bien défendre et ne pas prendre de buts, il faut aligner certaines planètes, affirme Philippe HinschbergerIl y a des éléments que tu es obligé de mettre, et quand tu les mets pas, ça peut se passer bien, mais souvent, ça se passe mal. Il faut un comportement défensif de l’équipe à la perte. On l’a plus eu à Guingamp, avec des gens qui étaient plus dans la débauche. » C’était notamment le cas de la ligne d’attaque complètement renouvelée et invaincue sur les deux derniers matches. Moins talentueux sur le papier que des Chadrac Akolo ou Adama Diakhaby, Jayson Papeau et Amadou Ciss ont l’avantage d’être des joueurs beaucoup plus actifs à la perte du ballon, en mesure de faire les contre-efforts défensifs pour assurer un premier rideau défensif.

Mathis Lachuer (Amiens SC) : « Micka (Alphonse) avait haussé le ton dans le vestiaire »

En outre, l’Amiens SC joue désormais avec un bloc équipe beaucoup plus bas, le résultat des douloureux buts encaissés sur contre-attaque contre QRM. En difficulté pour défendre en courant vers leur but, les défenseurs de l’Amiens SC ont dorénavant beaucoup moins de courses à réaliser et d’espaces dans leur dos à gérer. Et même si le nombre de tirs concédés est parfaitement stable (13 de moyenne à la fois sur les trois premiers matches et sur les deux derniers contre Guingamp et Sochaux), la nature même des tirs adverses est différente avec notamment des tentatives plus lointaines. Depuis deux matches, l’accès à la surface de réparation est tout simplement mieux verrouillé, même si Gaëtan Weissbeck a réussi à se présenter en face-à-face avec Régis Gurtner à deux reprises en début de match le week-end dernier.

Amiens SC : Hinschberger « heureux pour Jayson Papeau »

Ce retour d’une certaine rigueur défensive a également coïncidé avec l’arrivée de Mamadou Fofana, auteur de deux premières sorties extrêmement rassurantes. « Il est présent, il gagne beaucoup de duels. Il n’a pas encore commis de faute, ce qui est gage d’un joueur qui défend intelligemment, relève Philippe Hinschberger. Il emmène dans son sillage Formose Mendy, qui est un jeune joueur, encore un peu impétueux et qui peut faire deux ou trois conneries même si ça reste un très bon défenseur. Il faut que cette charnière apprenne aussi à jouer ensemble, parce que pour l’instant c’est notre charnière. En tout cas, avec une charnière qui gagne ces duels, un milieu de terrain défensif qui colmate les brèches et récupère des ballons et des gars devant qui bossent à la perte de la balle, c’est plus facile pour bien défendre. » 

Et même si les belles promesses de jeu offensif ont été mises en suspens, cette approche a permis à l’Amiens SC de rester invaincu et d’empocher quatre points en deux rencontres. Au regard des limites intrinsèques de l’effectif et dans l’attente de potentiels renforts d’ici le 31 août, Philippe Hinschberger n’avait de toute manière pas d’autre choix que celui de la prudence pour sortir son équipe de la spirale négative.

Romain PECHON

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bizet
Bizet
1 mois il y a

Ca commence à bouger au niveau de la direction du club en espérant que ça soit du concret